Des perroquets bleus menacés d’extinction rapatriés au Brésil

perroquets bleus

Bonita et Ferdinand, un couple d'aras de Spix, espèce de perroquets bleus menacés d'extinction à Schoeneiche dans l'ouest de l'Allemagne le 17 avril 2014 © DPA/AFP/Archives Patrick PLEUL

Une cinquantaine d’aras de Spix, espèce de perroquets bleus menacés d’extinction qui a inspiré le film d’animation « Rio », sont arrivés mardi au Brésil en provenance d’Allemagne pour être réintroduits dans leur habitat naturel.

« Ils sont arrivés! », a tweeté mardi l’ICMbio, un message illustré d’une photo du ministre de l’Environnement Ricardo Salles portant une cage contenant un perroquet bleu.

L’avion transportant les oiseaux a atterri dans l’après-midi dans un aéroport du Pernambouc (Nord-Est).

Ils doivent poursuivre leur voyage vers la petite ville de Curaça, dans l’État voisin de Bahia, où ils resteront encore en captivité dans un centre spécial, pour se reproduire sous la supervision d’agents de l’ICMBio avant d’être relâchés dans la nature.

Cette période de transition devrait durer au moins un an : les premières réintroductions sont prévues courant 2021.

L’ara de Spix, de son nom scientifique Cyanopsitta spixii, est une espèce originaire du Nord-Est du Brésil dont ne subsistent actuellement que quelques dizaines de spécimens en captivité. Connu sous le nom populaire d' »Ararinha azul » (petit ara bleu) au Brésil, il mesure de 55 à 60 cm et pèse environ 350g à l’âge adulte.

Le projet de réintroduction de l’espèce est le fruit d’un partenariat entre l’ICMBio et une ONG allemande, l’Association pour la conservation des perroquets menacés (ACTP).

L’ara de Spix a vu sa population baisser drastiquement ces dernières décennies en raison de la destruction de son habitat naturel, la « caatinga », végétation d’arbustes épineux du nord-est brésilien, et de sa capture pour le commerce illégal.

Dans le film d’animation en 3D « Rio », du Brésilien Carlos Saldanha, sorti en salles en 2011, le perroquet bleu est « rapatrié » depuis le froid État du Minesota, aux États-Unis, pour se reproduire avec Linda, maintenue en captivité au Brésil.

Convoités par des trafiquants d’oiseaux rares, ils se retrouvent embarqués dans une série d’aventures rocambolesques en plein carnaval de Rio de Janeiro.

© AFP

Ecrire un commentaire

Moselle : première sortie en public pour deux oursonnes noires au parc Sainte-Croix

Lire l'article

Prises accidentelles de dauphins : des scientifiques recommandent de nouvelles mesures

Lire l'article