Côte d’Ivoire: 3,5 tonnes d’écailles de pangolin incinérées par les autorités

écailles de pangolins incinéres

Les autorités ivoiriennes incinèrent, le 3 mars 2020 dans la banlieue d'Abdijan 3,5 tonnes d'écailles de pangolins saisies en 2017 et 2018 © AFP ISSOUF SANOGO

Les autorités ivoiriennes ont incinéré devant la presse mardi à Abidjan plus de 3,5 tonnes d’écailles de pangolin, mammifère le plus braconné au monde, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ces écailles avaient été saisies lors de diverses opérations en 2017 et 2018 et ont conduit à l’arrestation d’une vingtaine de personnes.

« C’est un trafic international qui a été démantelé. 3,6 tonnes d’écailles ont été incinérées. Cela se chiffre en milliards de francs CFA (millions d’euros). Nous luttons contre le braconnage mais aussi le trafic illicite des espèces protégées », a affirmé le ministre des Eaux et Forêts Alain Richard Donwahi, après avoir mis le feu à un des quatre bûchers.

« L’écaille de pangolin est très recherchée dans la médecine traditionnelle chinoise (…) et au Vietnam notamment. En Asie, le prix peut aller jusqu’à 1.000 dollars le kg et ici ca peut aller jusqu’à 10-15.000 F CFA (15 à 23 euros) », explique Rens Ilgen, coordinateur de l’ONG américaine Eagle, qui participé aux opérations.

Le trafic « est plus grand que ce pays. Il y a des chasseurs partout. Abidjan est une ville de commerce et ça (les écailles) se collecte ici », a-t-il poursuivi. L’ensemble du trafic autour des espèces protégées « représente 20 milliards de dollars dans le monde » alors que les peines encourues sont relativement faibles comparées à celles du trafic de drogue, a-t-il souligné.

« C’est la criminalité transnationale. Ce n’est pas un trafic localisé seulement en Côte d’Ivoire. Tous ces trafics planent sur toute la sous-région. Parfois ce sont des espèces qui ont été tuées en Guinée ou partout dans la sous-région. Ca transite par la Côte d’Ivoire pour aller vers pays asiatiques », a souligné le procureur d’Abidjan, Richard Adou.

« Il est essentiel que des personnes tapies dans l’ombre ne puissent pas profiter de la mort de nos espèces protégées », a-t-il ajouté.

L’ambassadeur américain Richard Bell a lui précisé que la Côte d’Ivoire avait aussi saisi 600 kg d’ivoire depuis 2017 et arrêté une trentaine de personnes: « Je salue tous ces efforts visant à protéger la faune et la flore qui constituent un patrimoine mondial ».

© AFP

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    Situation intolérable , la médecine chinoise est criminelle , tous les moyens son bons pour se faire de l’argent mais ces gens sont-ils en meilleure santé que nous ? certainement pas , même en mangeant leurs animaux de compagnie servis dans les restaurants avec un dessert d’insectes grillés .

    • Méryl Pinque

    Il faut avoir honte pour notre espèce.

    • Michel CERF

    OUI , il faut avoir honte pour notre espèce qui est la seule nuisible sur cette planète .

Éruption aux Canaries : une centaine de maisons détruites, 5.500 personnes évacuées

Lire l'article