Pollution atmosphérique: levée des mesures d’urgence dans le Bas-Rhin

pollution france

Vitesse limitée sur autoroutes lors d'un épisode de pollution à Strasbourg en décembre 2013 © AFP/Archives FREDERICK FLORIN

Les mesures d’urgence déclenchées samedi dans le Bas-Rhin en raison d’une alerte à la pollution aux particules fines PM10, incluant notamment un abaissement de 20 km/h de la vitesse autorisée, ont été levées dimanche, a annoncé la préfecture.

Selon les prévisions d’Atmo Grand Est, l’agence chargée de la surveillance de la qualité de l’air dans la région, « les conditions météorologiques pour (dimanche) sont favorables à la dispersion des polluants atmosphériques en plaine d’Alsace », indique la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué.

« Par conséquent, la procédure d’alerte et les mesures d’urgence (…) sont levées dans l’ensemble du département », selon la même source.

La préfecture avait annoncé vendredi que le Bas-Rhin était classé pour samedi en niveau d’alerte à la pollution de l’air aux particules fines PM10.

Ces particules, dont l’accumulation est favorisée par des conditions atmosphériques stables, proviennent majoritairement de la combustion de chauffage et des moteurs de véhicules, avait indiqué Atmo.

Ce type d’épisode de pollution, qui intervient le plus souvent pendant l’hiver et les périodes d’inversion thermique, est « souvent associé à un taux d’oxyde d’azote élevé, notamment à proximité des axes routiers », selon l’agence.

Les particules fines peuvent pénétrer profondément dans les poumons et entraîner des troubles respiratoires et cardio-vasculaires.

La préfecture du Bas-Rhin avait appelé les personnes vulnérables à privilégier samedi les sorties brèves demandant peu d’efforts et à éviter les zones à fort trafic routier aux périodes de pointe.

Sur les routes à chaussée séparée et les autoroutes, la vitesse maximale autorisée avait été abaissée de 20 km/h, sans descendre en dessous de 70 km/h, tandis que le brûlage à l’air libre de déchets verts et l’utilisation du bois comme chauffage d’agrément avaient été interdits.

Le Bas-Rhin avait déjà connu une alerte à la pollution aux particules PM10 début janvier, Atmo soulignant alors l’impact des incendies de voitures et jets de pétards du Nouvel An sur la qualité de l’air dans l’agglomération strasbourgeoise.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Balendard

    Les particules fines émises par les voitures à essence sont dangereuses pour la santé de nos poumons.

    Renault pourrait être le premier constructeur francais à solutionner ce problème avec une mise sur le marché prochaine d’une voiture hybride rechargeable il pourrait devenir la voiture de monsieur tout le monde

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/energie-sans-riviere/voitures-electriques.htm

Malgré des améliorations, les pays européens échouent à répondre aux critères de qualité de l’air préconisés par l’OMS

Lire l'article