Incendies en Australie, suivez la situation

Ecologie: « ne me dites pas qu’on est foutus en 2050 », lance Macron aux étudiants

macron

Emmanuel Macron à l'université Jules-Verne d'Amiens le 21 novembre 2019 © AFP Christophe ARCHAMBAULT

« Ne me dites pas, vous, qu’on est foutus en 2050 », a lancé Emmanuel Macron à des étudiants qui l’interrogeaient sur l’écologie, jeudi à l’université Jules-Verne d’Amiens où il effectue une visite de deux jours.

« On peut être lucide sur les conséquences, dire on n’est pas dans la trajectoire+ mais pas dire on est foutus, (…), ça jamais », a-t-il ajouté, estimant que « le temps de l’indignation, c’était du temps du président Chirac » qui avait déclaré: « la maison brûle ».

« Cette mobilisation de la jeunesse pour le climat, on en a besoin » pour « la convertir en action », et qu’elle ne reste pas « une indignation et une colère ou en quelque sorte un catastrophisme », a ajouté le chef de l’Etat.

Il a toutefois mis en garde contre les « tensions » que cela pouvait provoquer, citant par exemple le cas d’un agriculteur poussé à la conversion alors qu’il n’arrive pas à se payer.

« Les gens deviennent fous parce que ça crée de la violence, ce que vous voyez parfois dans nos campagnes », et « cela crée des tas de tensions partout », a-t-il averti.

C’est pourquoi il faut « convaincre ceux qui ont des pratiques qui ne marchent plus du tout » et « les aider à changer », a-t-il ajouté, citant les pesticides, la mobilité, les entreprises « pour qu’elles polluent moins »… et dans le cas des citoyens favoriser « le transport doux en ville » ou « aller vers des véhicules qui polluent moins ».

« Il faut le faire au bon rythme, en accompagnant et donc en ayant aussi une politique sociale », a-t-il ajouté, en reconnaissant: « c’est l’erreur que j’ai faite il y a un peu plus d’un an » en disant « on y va à fond pour changer, on fait notre taxe carbone, on essaie de pousser les choses ».

Mais « je n’avais pas assez vu que ça mettait des gens en situation de grande difficulté financière, parce qu’ils n’avaient pas le choix », a-t-il ajouté, en allusion à la taxe carbone qui avait déclenché la colère des « gilets jaunes ».

« On est dans le camp du concret, de l’action » et « si on veut vraiment que ça bouge après, très vite, il faut qu’on remobilise au niveau européen », a enfin estimé M. Macron, en plaidant pour « mettre une taxe carbone aux frontières et commencer enfin le vrai combat biodiversité en Europe ».

© AFP

27 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    Hélas , si la maison brûle nous regardons toujours ailleurs , les Français sont tous devenus écolo mais personne ne supporte le moindre sacrifice , nous sommes le seul pays européen a accepter le chaos et la dictature des gilets jaunes souvent issus de la bourgeoisie . Comment avancer dans ces conditions ?

      • Jack

      De grâce, on peut dire plein de bêtises, mais quand même pas que les gilets jaunes sont issues de la bourgeoisie… ou alors la toute petite petite bourgeoisie

        • Tibo

        Beaucoup de personnes en 2019 croient qu’un CDI classe moyenne à moins de 2000€, maison payée, piscine en kit, congés payés, arrêt maladie Zéro jour de carence, puis 100% du salaire, fait partie de la bourgeoisie, ignorant la signification du terme bourgeoisie.

      • je comprends Michel vu que la mise en œuvre sera contraignante mais vu l’urgence notre intérêt est d’abandonner nos 2 chaînes énergétiques actuelles gloutonnes en énergie électrique et fossile pour chauffer les immeubles de nos grandes métropoles.

        Les chiffres prouvent en effet que s’il n’y a rien de trop le potentiel thermique naturel d’une ville comme Paris grâce à la Seine et à l’eau géothermale confondue est là pour que les parisiens puissent disposer d’une énergie thermique bon marché et naturelle pour chauffer leur habitat.

        Ceci en évoluant vers l’atténuation climatique plus tôt que vers son l’aggravation

      • Esther Mann

      « Gilets jaunes souvent issus de la bourgeoisie » ??? Ai je bien lu? Allez donc voir du côté des.ronds -points…. Ou on ne vit pas dans le même pays où vous confondez gilets jaunes et black bloks

        • Michel CERF

        Oui , j’ai souvent entendu ces gens dirent qu’ils sont bien payés mais qu’ils manifestaient pour les autres ( pas tous , évidemment ) , hélas il est facile de confondre GJ et black bloks , ceux ci utilisant les mêmes méthodes , cela se confirme de jour en jour , et qui paiera la note ?

    • Je dirais plutôt Michel que nous ne regardons pas au bon endroit

      • fanny

      après racistes anti sémites prolos anti écolo fumeurs de clopes mangeurs d’enfants nous voilà petits bourgeois
      merci pour cette fine analyse ….

  • « Il faut le faire au bon rythme, en accompagnant et donc en ayant aussi une politique sociale »….

    Et selon vous Monsieur Macron quel est le bon rythme ?

    Car l’inertie du CO2 étant une caractéristique de la nature INVIOLABLE, si demain nous ne baissons pas nos émission de 4% pour arriver vers 0 en 2035-2050….. Nous serons à plus de 7°C en 2100 avec TOUT le bassin méditerranéen non cultivable, non vivable, et de ce SIMPLE fait provoquera la migration des Français, Italiens, Espagnoles vers le nord. Qui eux se feront un plaisir de nous acceuillir tous à 15 dans 150m²…. Et avec le sourire !

    Or cette caractéristique du CO2 pilote la vitesse d’augmentation des température, du coup pour que votre idée fonctionne, il aurait fallu commence avec une vitesse/rythme politique plus rapide mais dans le sens opposé du CO2 il y a 5 ans !

    C’est de la physique, pas du sociale !

      • Philippe

      La physique c’est aussi reconnaître qu’il n’y a qu’une manière de le faire techniquement, économiquement et socialement. On ne pourra se passer du nucléaire. Le MWh d’éolien offshore, à 30% de taux de charge demande un complément de 2.33 MWh de nucléaire ou de gaz. Si c’est du gaz chaque MWh d’éolien entraînement une émission de 1.14 tonne de CO2 pour que le consommateur soit satisfait quand il n’y a pas de vent/soleil. Éolien et solaire se justifient s’ils remplacent un kWh plus carboné, charbon, fuel, déchets, pas pour vidéo et nucléaire
      Justifier la sortie du nucléaire pour le contrôle du CO2 est un sophisme et fait partie de la propagande électorale et/ou de l’intégrisme écologique.

  • Stop à l’indignation place aux actions guidées par les directives et outils de l’Ademe, aux solutions BIM de la construction et des smartCities ! Exemple, Plus rapide encore: Si tous les étudiants de France éteignaient leur box ADSL la nuit , l’economie d’électricité serait d’enviton 15% de la facture annuelle par foyer: Switch off your box my friend !

  • Savez-vous ce qu’est une distance de freinage ?
    C’est la distance « minimum » à laquelle il faut freiner à v km/h pour ne pas taper le mur !

    Par exemple pour 120 km/h il vous faut 72m….
    Nous sommes à 120 km/h il ne nous restent que 50m devant, et malgré toutes vos gesticulations, belles phrases, cela ne suffira pas !

    C’est la physique qui vous l’impose, et on devait composé avec, mais avant, bien avant !

  • En un mot les gens sont prêts au grand changement, pendant que vous êtes courtermiste pour vos titis électeurs !
    Devenez Winston Churchill ou les autres ! A qui il avait dit : Vous aviez le choix entre le déshonneur et la guerre, vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre !

      • Michel CERF

      Je ne pense pas que les gens soient prêts au grand changement quant on constate à quel point les Français sont individualistes et n’ont aucun sens de l’intérêt général .

      • Je n’ai pas dis tous !

        Mais regarde les réactions ici….

        Nous sommes prêts !

    • francis CAUTAIN

    Propos de Macron totalement décalé et aveugle par rapport a l urgence qui ne pourrat jamais etre atteinte precisement parce qu il est deja bien trop tard .

      • Michel CERF

      Peut- être , hélas .

    • kervennic

    En 2050, Macron sucrera les fraises dans un EPHAD. Quand a Brigitte, en 2050, la c’est mort, pour sur !

      • Michel CERF

      Quelle bassesse !….

    • Michel CERF

    Franchement je me pose souvent cette question : les Français méritent t-ils la démocratie ?

    • gerald B

    @Michel CERF

    On peut difficilement demander des sacrifices à des personnes ayant des difficultés à boucler leur fin de mois lorsqu’on a pondu des lois ne bénéficiant qu’aux plus riches : CICE, flat taxe etc…
    Macron se moque du monde et ne pense qu’à la ploutocratie qui l’a fait élire O_o

      • Michel CERF

      Le problème des Français est qu’ils attendent tout de l’Etat , il faut évidemment aider ceux qui ont des difficultés mais quand Macron dépense des milliards pour répondre au gilets jaunes , qui paiera au bout du compte ? de toute façon , les gens ne sont jamais satisfaits quoi qu’ils obtiennent , je n’approuve pas toujours Macron , mais qu’ont donc fait les autres , allez donc voir si les gens son plus heureux dans les autres pays et s’ils se permettent de semer le chaos , je ne peux que m’associer à cette phrase de J.F. Kennedy :  » Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous , demandez vous ce que vous pouvez faire pour lui « 

      • Michel CERF

      Si l’on veut de l’écologie et du social on peut accepter une taxe sur les carburants et se réjouir que la taxe d’habitation soit supprimée , non ?…

    • Meryl Pinque

    Si, on est foutu, grâce à Manu.

    • Michel CERF

    C’est absurde et malhonnête de dire que Macron est responsable de tous les maux de la Terre . Certes il n’est pas écolo dans l’âme mais il écoute , cherche à comprendre , fait ce qu’il peut dans un pays ou les citoyens ne supportent aucun changement et se révoltent à la moindre contrariété . Comme disait Napoléon  » il est dans le caractère français d’exagérer , de se plaindre et de tout défigurer dès qu’on est mécontent « 

    • sorlekua

    Un an plus tard, le président de la « république monarchiste » française dit qu’il s’est trompé ! Je rêve ?
    Pourtant, je pense que c’est une personne très instruite, « ni droite, ni gauche » qui doit bien être au courant des ravages que subit notre planète depuis tant d’années à cause de ce capitalisme effréné et des « riches qui la pillent », qui sont ses conseillers ? Qu’il ait le courage de prendre les mesures drastiques qui permettront de réduire cette fracture sociale, alors, certainement le « peuple » adhérera et consentira au changement.

      • Michel CERF

      Il n’y a que les imbéciles qui ne change pas d’avis !