Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

100 000 ans d’aventure humaine

Massif du Spitzkop au coucher du soleil, région du damaraland, Namibie (21°50' S - 15°11' E) © Yann Arthus-Bertrand

Massif du Spitzkop au coucher du soleil, région du damaraland, Namibie (21°50' S - 15°11' E) © Yann Arthus-Bertrand

Sur la planète Terre, une espèce s’est distinguée des autres au cours de son évolution : l’humain. De la famille Homo, ce mammifère bipède se singularise par une station debout plus marquée, un visage plus aplati, un volume crânien plus développé. Il se différencie aussi par des comportements culturels : le langage, l’utilisation d’outils, la maîtrise du feu, pour ne citer que ces caractéristiques. Il y a 7 à 10 millions d’années, la lignée humaine, ou groupe des homininés, s’est individualisée de la lignée des chimpanzés. Le plus ancien fossile du genre Homo date de 2,5 millions d’années et a été retrouvé en Afrique. L’être humain actuel aussi appelé Homo Sapiens (homme savant) serait apparu, il y a plus de 100 000 ans, en Afrique ou au Proche-Orient. Il résulte d’une longue évolution biologique et culturelle. Au gré des modifications de l’environnement, du climat et des migrations, la population humaine a augmenté et a mis le pied sur tous les continents.

 

6 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Claude Renaud

    Mais une aventure qui va bientôt s’achever !!!

      • Archie

      Pas pour tous car il y aura les survivants des bunkers.

    • Michel CERF

    sûrement , bon débarras !!!

      • Francis

      Ce commentaire est représentatif de l’écologisme néo-nazi.

        • Michel CERF

        le votre démontre une fois de plus un grand sens de l’humour ! votre manque de respect est à la hauteur de vos idées rétrogrades .

  • Pourquoi, père, avez-vous dévasté ma petite Terre ? J’arrivais juste, je voulais vivre un peu.
    Tu sais, Marie mon amour, ma survie, ma rédemption, nous les Pères Marchands d’essence et d’uranium enrichi, nous n’aimions pas beaucoup sa couleur bleu ciel, trop délicate, trop tendre, trop sensible, une aquarelle de jeune fille ! Nous, nous aimions l’Ecarlate, le Rouge Mars, cru, sanglant, celui de cette Photographie, peint au couteau, à l’explosif ! Mais père, l’image est un crépuscule. C’est le mien ? Tu disais m’aimer. Vilaine Marie, tu doutes de l’amour de papa ? Petite prière pour confesser tes méchancetés et au dodo. J’éteins la lumière du monde, je laisse la porte de ta chambre à demi ouverte.
    Père, s’il te plait, laisse le couloir allumé un moment, j’ai peur, terriblement. Je veux maman.