Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Une liste pour stopper la décharge GDE à Nonant-le-Pin

Petit village de l’Orne, avec 500  habitants, Nonant-le-Pin doit abriter un site d’enfouissement des déchets de l’industrie automobile. Ce projet est loin de faire l’unanimité dans la petite commune. La décharge GDE (pour Guy Dauphin Environnement, nom de l’entreprise qui exploite le site est bloqué par les opposants depuis son ouverture et une liste se présente aux élections municipales afin de revenir sur son implantation près du village. Pascal Hédiger, chef d’une entreprise de vente de matériel agricole, se présente aux municipales à la tête d’une liste, « Nonant pour tous » contre cette décharge.

 

Pourquoi vous opposez vous au projet de décharge GDE ?

Je suis contre le projet GDE car il menace la qualité des eaux et  de l’environnement et, par conséquent, les activités et les emplois liés à l’élevage de chevaux, à l’agriculture et au tourisme. Plusieurs dizaines de camions viendront chaque jour déverser jusqu’à 600 tonnes de déchets. Ils s’accumuleront pour former une immonde colline d’une vingtaine de mètres de haut qui risque de contaminer les eaux et les sols en raison de ruissellements toxiques lorsqu’il pleuvra. D’autant plus que la décharge se situe au-dessus d’une nappe phréatique.

Où en est-on du projet GDE ?

L’enquête publique a rendu un avis négatif  notamment en raison de l’incompatibilité du projet avec les activités d’élevage avoisinantes, et le maire actuel s’est fait élire en affichant son opposition au projet. Puis il a changé d’avis. Tout s’est fait très vite et discrètement et certains Nonantais se sont sentis trahis. Depuis le site a été construit, les premiers camions sont arrivés ; mais depuis le 24 octobre, des opposants bloquent l’accès à la décharge. De nombreux recours en justice ont été déposés. Toutefois, l’entreprise a acheté près de 160 hectares,  il n’y a pas beaucoup d’habitants : ce sont des conditions favorables quand on veut développer une activité en espérant que peu de personnes regardent ce qui s’y passe.

Quel rôle ont joué les associations opposées au projet GDE ?

Les associations ont redonné de l’espoir aux habitants. Les gens étaient résignés mais en organisant le blocage dès l’arrivée des premiers camions, les associations  ont montré que tout n’était pas perdu. Elles ont également empêché les déchets de s’amonceler. Grâce à leurs actions, les associations Terre d’Elevage,  Nonant Environnement et d’autres ont montré qu’on peut encore s’en sortir, qu’il n’est pas encore trop tard pour agir. Aujourd’hui après plus de quatre mois de siège et des procédures, elles démontrent que GDE est une entreprise qui ne respecte pas les réglementations en vigueur.

Pourquoi avoir créé cette liste ? Est un prolongement de l’opposition des associations ?

Depuis deux ans et demi, je participe aux réunions des associations et à la mobilisation. De nombreuses personnes avaient envie de faire cette liste. Il fallait se lancer et aller voir les Nonantais.
Notre liste prolonge l’action des associations opposées au projet. Elle regroupe des personnes engagées dans le combat contre GDE et d’autres qui n’en font pas partie, mais tous sont contre ce projet. D’ailleurs quatre membres du Conseil municipal sortant ont rejoint notre liste « Nonant pour tous ».

Pascal Hédiger et ses co-listiers
Pascal Hédiger et ses co-listiers

Que comptez-vous faire ?

Il nous faut prendre la mairie, sans quoi l’actuel maire poursuivra le projet. Notre slogan est « Nonant pour tous…mais sans GDE », cela donne le ton. Pour ce faire, nous allons utiliser tous les recours possibles en justice. Notre objectif principal est d’empêcher le projet GDE de se concrétiser. Mais nous avons aussi un contre-projet pour redynamiser le village. Nous ne voulons pas compter que sur les subsides de GDE, nous voudrions créer un équipôle, centre d’excellence dans l’élevage des chevaux, qui créerait 50 emplois, recréer un marché et une résidence pour les personnes âgées.

Au-delà du contre-projet pour Nonant, avez-vous mené une réflexion sur le thème des déchets ?

Nous n’en sommes pas là. A Nonant, il s’agit d’un site pour des déchets industriels et résidus de broyage automobile (RBA), donc pas pour les déchets que chacun de nous générer chaque jour.  Il doit sûrement exister une meilleure façon de les retraiter que de les enterrer. Le site de Nonant le Pin qui est prévu pour stocker 90 000 tonnes, ce qui est plus qu la totalité de la production française de RBA.

Propos recueillie par Julien Leprovost

4 commentaires

Ecrire un commentaire

  • […] A Nonant-le-Pin, le projet de décharge GDE a conduit les opposants à monter une listes aux élections municipales.  […]

    • Pierre Ristic

    « Le site de Nonant le Pin qui est prévu pour stocker 90 000 tonnes  » … je pense que ce chiffre est à vérifier… Il s’agit de beaucoup plus car les capacités sont de 1 millions de voitures par an et j’ai comme un doute sur le tonnage. Merci.

    • Nonantais

    Comment peuvent ils prôner le maintient de l’environnement et la propreté de nonant et ensuite polluer tout les village avec des tracts anti GDE, inconcevable, c’est vraiment drôle à voir au final. Un avenir pour nonant oui mais sûrement pas avec cette liste. Comment peuvent ils être contre un dossier qu’il ne connaissent pas ? Leurs objections ne sont pas fondée ! Un triste avenir pour nonant si cette liste venait à passée … En attente du résultat.

    • nicolas

    Je suis maire d’une commune rurale de la Nièvre depuis 25 ans ,et en même temps éleveur de trotteurs , ce qui m’amène chaque année à être dans votre région.Aussi je suis adhérent de Sauvegarde des terres d’élevage depuis le début.
    En cette veille d’élections municipales , je vous félicite pour votre initiative et vous souhaite tous mes voeux pour le vote de demain.
    Amicalement
    Bernard NICOLAS