Les alpinistes devront descendre avec les poubelles après leur ascension de l’Everest

A partir du mois d’Avril au Népal, les alpinistes partis à l’ascension de l’Everest devront redescendre avec 8 kilos de déchets récoltés lors de leur périple sous peine de poursuites judiciaires.

Des centaines d’alpinistes partent à l’assaut de l’Everest chaque année et la plupart se délestent de leurs déchets au cours de leur ascension, note le New York Times. En six ans ils ont laissé l’équivalent de 50 tonnes de déchets derrières eux, faisant de l’Everest « la décharge à ciel ouvert la plus haute au monde ». Le problème, c’est qu’à 8 000 mètres d’altitude, tout se conserve ! Parmi les déchets que l’on retrouve le plus souvent se trouvent des bouteilles d’oxygène vides, des tentes déchirées et des conteneurs de nourritures vides.

Pour protéger ce sommet emblématique et le nettoyer de tous ces déchets, le ministère népalais du tourisme vient d’obliger les alpinistes à récolter 8 kilos de déchets lors de leur ascension afin de les ramener au camp de base. Une sorte de grand nettoyage participatif. Sauf que les mauvais élèves seront punis et risqueront de se voir interdire définitivement l’accès au sommet. Les autorités espèrent ainsi que près de 8 tonnes de déchets seront récoltées par les alpinistes chaque année.

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • de Failly

    Dans les parcs aux USA, le moindre promeneur doit emporter avec lui un sac poubelle qu’il est obligé de rendre à la sortie du parc. La règle est : « emportez vos déchets ». Rien, strictement rien ne peut être laissé dans la nature y compris nos déchets organiques (pipi et caca). A quand une telle règle en France et en Europe ?

  • bonjour , cela fait très longtemps que des sanctions très sévéres auraient dû êtres prises contre tous ces pollueurs tant sur terre que sur mer . . . honte a eux

  • […] A partir du mois d’Avril, les alpinistes partis à l’ascension de l’Everest devront redescendre avec 8 kilos de déchets sous peine de poursuite judiciaire.  […]

    • Dominique Ozier-Lafontaine

    Je suis surpris et choqué de constater que des montagnards, et pas des moindres, l’Everest n’étant pas à la portée du premier venu, puissent laisser derrière eux leurs déchets! Jusqu’ici je croyais qu’il respectaient la montagne. Cruelle désillusion!

  • […] le monde du silence pouvaient y entendre des bourdonnements ? En plus d’avoir à ramener les 8 kilogrammes d’ordures désormais règlementaires, ces aventuriers pourraient-ils croiser sur leur chemin des bourdons ? […]

Pollution : les eaux du port d'Ajaccio sous surveillance 24 heures sur 24

Lire l'article