1 éléphant abattu toutes les 20 minutes

Entre 2002 et fin 2013, les deux tiers des éléphants d’Afrique ont été tués. Selon des données mises à jour lors du sommet  international sur le braconnage qui vient d’avoir lien à Londres (et auquel GoodPlanet a participé), ce sont 65 % des éléphants de forêts qui ont disparu durant cette période. La cause principale de ce déclin rapide est le braconnage.   « Au moins 60 éléphants meurent chaque jour, ou si vous préférez un toutes les 20 minutes. Le temps que vous avaliez votre petit-déjeuner, un nouvel éléphant est massacré pour approvisionner le marché illégal de l’ivoire », affirme  le docteur Fiona Maisels qui a participé à l’étude citée et publiée dans la revue PloS One.

Les éléphants ne vivent plus que sur un quart des territoires qu’ils occupaient auparavant. Désormais, 60 % des éléphants vivent au Gabon alors que précédemment la République Démocratique du Congo abritait la plus grande population d’éléphants de forêt du continent le site Science Daily.

Le rythme alarmant du braconnage a conduit plusieurs Etats, dont la France, à détruire l’ivoire saisi dans le cadre des contrôles douaniers. La lutte contre le commerce des espèces menacées mobilise aussi Interpol.  Les experts estiment que le commerce illégal des défenses d’éléphants et des cornes de rhinocéros, dont la valeur peut atteindre plusieurs milliers de dollars, menace la survie de ces espèces.

14 commentaires

Ecrire un commentaire

  • ces massacres sont abominables , mais qui commente ces crimes ? a qui profite les horreurs commises ?
    qui peut répondre a cela ?on nous demande des dons pour protéger les animaux sauvages et rien ne change , c’est vraiment désolant et honteux

  • […] Entre 2002 et fin 2013, les deux tiers des éléphants d’Afrique ont été tués. Soit 60 par jour ou 1 toutes les 20 minutes. Pour alimenter le trafic d'ivoire.  […]

    • Car Eliane

    Mais que ces massacres cessent , nos descendants ne connaîtront ces animaux qu’avec des cartes postales
    Pourquoi tuer ? pour qui ? pour les nantis !qui n’ont aucune morale et aucun coeur pour tuer ces splendides animaux qui ne demandent qu’à vivre

    • besse j

    Comment faire comprendre à ces populations qu’elles sont manipulées par des menteurs et des profiteurs, que ce soit en Chine où on maintient des croyances anciennes, malgré les connaissances scientifiques, que ce soit en Afrique où on évite de dire que pour si peu d’argent, ils massacrent non seulement leur faune mais leur avenir !

    N’y-a-t-il donc aucun moyen de contrecarrer ce mouvement ?

    • . Freiburger

    Pourtant il existe des colorants qui rendent l’ivoire, la corne de rhino invendables de plus c’est indolore pour l’animal, une petite sieste, un petit trou et un colorant rouge..

      • CAR ELIANE

      Et oui , pourquoi cela ne leur vient pas à l’esprit ?
      Pourtant l’IFAW devrait être bien placé pour le savoir , le monde entier va se réveiller quand il ne restera que très peu de spécimens HÉLAS !

    • Thierry

    Ce massacre n’intéresse personne. Ce sujet ne fait jamais la Une des journaux! C’est de la complicité passive! Regardez donc l’état de la Côte d’Ivoire aujourd’hui! Pays massacré, détruit, anéanti! Tout cela continue sans réaction de personne! Pourquoi notre super ministre de l’écologie ne tire-t-elle pas la sonnette d’alarme? Pourquoi n’en fait-elle pas une priorité? Parce que d’une part ce n’est pas l’écologie politique qui sauvera la planète, ça se saurait déjà; d’autre part, elle s’en contre fout des éléphants! Ils ne voteront jamais pour elle! Pourtant, qu’elle y réfléchisse à deux fois…

    • Nathalie

    tout cela parce que des sales garces sans cervelle veulent posséder des bijoux ou des objets en ivoire…. ces raclures, elles n’ont cas se faire des colliers avec leurs propres dents ! en tout cas, tous ceux qui achètent de l’ivoire, de la fourrure, bref, des parties d’animaux pour satisfaire leur égoisme monstrueux, ne méritent aucunement de vivre

    • Ducol

    Bjr. Désolant! horrible! et irrespectueux!!
    Il ne faut pas se contenter de saisir et d’infliger de simple amendes, il faudrait frapper fort, y reconnaitre comme crime contre la diversité terrestre, et infliger des contrôles plus drastiques et aboutissant à de la perpétuité systématique, avec des enquêtes remontant les filiales jusqu’aux responsables!

    • Roland

    Aussi longtemps que les gouvernements n’aiderons pas les pays ou les massacres ont lieu, rien ne changera.Les pays en question ne peuvent faire face contre ce braconnage, ils n’ont pas les moyens financier ni matérielle pour luter contre ce fléau ! Toute la planète est concerné mais apparemment ce problème n’intéresse que les organisations protectrice des animaux, des décisions en haut lieu doivent prise et des sanctions exemplaire doivent être prise à l’encontre des pays qui favorise ce marché et de plus une tolérance zéro doit être appliqué aux braconniers !!!

    • GOUDJANOU

    Oui, c’est l’horreur…ce qu’il se passe va dans le mauvais sens…Nous nous accorderons tous là-dessus. Mais aussi vrai que cette réalité, la nature humaine, bien que distinguant le bien et mal, finit par se retrouvé cupide et destructeur en même temps. Nous avons beau nous plaindre, seuls ceux qui nous choisissons décident…alors développons de nouvelles consciences…

    • chapolin

    Je pense qu’il faut envoyer les armées protéger les éléphants, créer une police planétaire spéciale pour les protéger. Infliger de lourdes amandes à toute personne achetant de l’ivoire prise en flagrant délit.

    • l elephant

    Vous etes tous tres gentils . Venez nous aider . On ne vous voit pas ici !

  • […] rhinocéros, pangolins…) et dans le monde (tigres, tortues marines…). Chaque jour, and de 60 éléphants et environ trois rhinocéros sont tués illégalement. Environ deux tigres standard semaine sont […]

USA : des séquoias emballés dans de l’aluminium pour les protéger des incendies

Lire l'article