Le café stresse les moules

Une scientifique américaine observé la présence de caféine dans les eaux du Pacifique au large de l’Oregon. Les niveaux de caféine mesurés varient selon la présence ou non d’une station d’épuration des eaux, rapporte le site le 29 août. Cette contamination d’origine humaine touche les espèces marines, la caféine les affectant de la manière qu’elle agit sur l’être humains c’(est-à-dire en donnant un coup d’accélérateur aux individus. « Nous avons observé que les moules étaient plus rapides, c’est ce que nous nommons une réponse au stress », explique Elise Granekn la biologiste marine qui a conduit cette étude pour l’Université d’état de Portland. « Ces résultats ne signifient pas nécessairement qu’il faille cesser de boire du café, mais nous devons mieux comprendre les effets de ces contaminants et comment ils interagissent avec d’autres substances et d’autres facteurs de stress du milieu océanique. »

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article