L’Alaska autorise l’abattage d’ours à partir d’hélicoptères

Le Département de la chasse en Alaska a décidé d’autoriser l’abattage des ours depuis les airs et par la pose de pièges au sol. Cette annonce, qui s’inscrit dans le cadre d’une série de mesures visant les ours et les loups, a pour but de réguler les populations de prédateurs en Alaska afin de contrer le déclin des populations de caribous et orignaux dans la région. Soutenus par les Républicains, les abattages aériens et les poses de pièges sont fortement critiqués, tant par les écologistes que par certains chasseurs, rapporte le Los Angeles Times. Pour Terry Holliday, président d’une des principales associations de chasseurs en Alaska, il est en effet nécessaire de réduire le nombre de prédateurs mais pas de cette façon : « Ce n’est pas humain, déplore-t-il. […] S’ils veulent moins d’ours, qu’ils le fassent autrement. » D’autres critiques insistent sur le fait que c’est la sur-chasse par les hommes qui est à l’origine de la baisse des populations des herbivores. D’autres encore rappellent qu’en Alaska, une loi de 1994 prévoit la mise en place d’une politique de management intensif, c’est-à-dire la maximisation des espèces destinées à l’alimentation humaine, au détriment des autres espèces.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • René Varenge

    C’est nous qui devons nous réguler.
    Quand allons nous réguler la population humaine ?
    Car à 7 milliards, c’est nous qui sommes de trop sur cette planète, nous ne laissons plus assez d’espace aux autres espèces pour vivre correctement.

    • René Varenge

    C’est nous qui devons nous réguler
    Quand allons-nous réguler la population humaine ?
    Car à 7 milliards, c’est nous qui sommes de trop sur cette palnète, en occupant les espaces des autres espèces, les empêchant ainsi de se nourrir et vivre correctement, comme le préconise l’association Démographie Responsable.
    http://www.demographie-responsable.org

Produits végétariens : une étude pointe leur faible teneur en protéines végétales

Lire l'article