Un trèfle OGM pour limiter les émissions de méthane des troupeaux

Des scientifiques de la société AgResearch affirment que mettre au point une espèce de trèfle plus riche en tanin grâce à des modifications génétiques permettrait de réduire de 10% les émissions de gaz à effet de serre des vaches et des moutons, rapporte le New Zealand Herald du 15 juin. Auparavant, ils avaient démontré que la présence de tanins, une substance chimique végétale, dans le fourrage contribue à la réduction des rejets de méthane. « Il a été prouvé que le tanin diminue les émissions de méthane des ruminants, cette découverte augmente l’intérêt de nos travaux », déclare le docteur Jimmy Suttie, scientifique pour AgResearch. Ils veulent activer un gène dans le trèfle blanc pour qu’il produise plus de protéines et de tanin. Le méthane des élevages représente 43% des émissions de gaz à effet de serre de la Nouvelle-Zélande.

Ecrire un commentaire

Satay végétarien: un laboratoire expérimente des plats asiatiques sans viande

Lire l'article

Le Marché de Rungis va s'étendre au nord de Paris avec nouvelles plateformes et volet agricole

Lire l'article