Vu du ciel : en savoir plus sur le Bangladesh

Mercredi 16 juin à 20h35 sur France 3, la dernière émission Vu du Ciel de Yann Arthus-Bertrand sur le – La Fondation Friendship aide les plus démunis

Yves et Runa Marre ont créé en 1998 la Fondation Friendship qui opère au Wildlife SOS

En Inde du Nord, Kartick Satyanarayan a fondé Wildlife SOS pour mettre fin à l’exploitation des ours danseurs. Aussi connus sous le nom d’ours lippus, ils sont désormais protégés et affranchis du travail. Pour ce faire, il a permis aux hommes de la tribu d’où les monteurs d’ours viennent traditionnellement de trouver d’autres activités pour gagner leur vie. BRAC (Bangladesh Rural Advancement Committee)

Pays parmi les plus pauvres du monde, le Shaymal Barman a mis en place une fabrique de briques dans laquelle les conditions de travail sont meilleures pour les ouvriers. Les rejets polluants sont diminués, ce qui bénéficie à la fois à la santé des ouvriers et à la planète.

– Une meilleure gestion de la filière des déchets

Parce que « les déchets sont aussi une ressource« , Maqsood Sinha fondée un programme des gestion des déchets à Dhaka : le Waste Concern. Il a organisé la récupération, le transports et le retraitement des déchets plastiques, une activité qui permet aux plus pauvre de survivre. Les déchets récupérés sont revendus pour être réutilisés, par exemple, les déchets organiques ainsi récupérés servent à faire du compost.

Au-delà de ce que l’émission Vu du Ciel a montré, le « 

Autre activité industrielle néfaste : les tanneries de cuir. Les produits chimiques utilisés lors de la production du cuir empoissonne les rivières.

Voir la vidéo L’enfer de l’industrie du cuir

La pollution de l’air

Les maladies respiratoires dues à la pollution de l’air intérieur tuent 46 000 Bangladais chaque année. Il s’agit principalement d’intoxication au monoxyde de carbone issu de la combustion de bois ou de charbon dans les maisons.

Toutefois, la pollution de l’air n’est pas une fatalité, puisque la ville de Dhaka a réduit de 30% les rejets des particules polluantes issus des transports. Les moteurs à explosion des 14 000 pousse-pousse de la ville ont été remplacé par des moteurs au gaz naturel comprimé et l’usage d’essence au plomb a été interdit.

Les pesticides sont une importante cause de mortalité puisqu’en 2009 ils ont tué près de 7400 personnes. Car faute de savoir lire, les agriculteurs ne savent pas les épandre en respectant les règles de sécurité.

Un pays riche de biodiversité

Le Bangladesh se révèle aussi un pays où la biodiversité est riche comme l’a montré en avril 2009 la découverte de 6 000 dauphins de l’Irrawaddy, une espèce classée « en danger » par l’IUCN, dans le golf du Bengale.

Ou encore la réapparition de la panthère nébuleuse en juillet 2009, alors qu’on pensait cette espèce disparue dans le pays.

… Mais marqué une difficile cohabitation pas entre les hommes et les animaux…

Aux Sundarbans, les hommes et les tigres vivent de plus en plus près car le territoire de ces derniers se réduit avec l’augmentation de la population humaine. Chaque semaine des attaques de tigres sont rapportées. Or, il reste moins de 500 de ces animaux dans la mangrove des Sundarbans.

Voir la vidéo « Difficile cohabitation entre les hommes et les tigres aux Sunderbans » qui expose ce problème.

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article