La sécheresse permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de la Nouvelle-Zélande

Grâce à une sécheresse qui a conduit les éleveurs à abattre une partie de leurs troupeaux, les émissions de gaz à effet de serre ont diminué en Nouvelle-Zélande. Faute de pluie, les pâturages ne suffisaient pas à alimenter tous les troupeaux, les fermiers ont donc dû réduire la taille de leurs troupeaux. « Parce que le nombre de tête est moindre que celui attendu, les émissions de gaz à effet de serre pour 2012 sont réduites de 1,8 millions de tonnes. Néanmoins, cela ne réjouit pas les éleveurs », lit-on dans le New Zealand Herald du 19 avril. Ainsi, le nombre de moutons a été réduit de 5%, celui de daims de 6%, celui de bovins est resté stable. Ce qui a permis de diminuer de 3,5% (soit 6,4 millions de tonnes équivalent CO2) les émissions de gaz à effet du secteur agricole qui sont principalement causées par les rejets de méthanes et d’azote associées à l’élevage.

Ecrire un commentaire

Le plaidoyer de la bergère des collines Florence Robert pour un pacte de responsabilité avec le vivant dans le cadre d’un élevage non industriel

Lire l'article