Les sacs plastiques oxo-biodégradables dangereux pour l’environnement.

Une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Loughborough au Royaume-Uni et relayée par The Independent révèle que les substances qui entrent dans la fabrication des sacs plastiques oxo-biodégradables pourraient avoir des effets nocifs pour l’environnement. Ces composants, qui permettent d’accélérer la vitesse de dégradation du plastique, ne seraient pas totalement dégradables dans la nature. « Le terme biodégradable est donc virtuellement dépourvu de sens » expliquent les scientifiques qui ont conduit ces recherches. Au Royaume-Uni, de nombreuses enseignes comme Tesco, Ocado ou encore Waitrose mettent à disposition de leurs clients des sacs de ce type.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • ecologik

    votre commentaire
    bonjour
    j ai lu le rapport de 104 pages qui est une revue de presse d ‘articles scientifiques et non scientifiques sans travaux spécifiques
    Je n’ai vu nulle part les éléments de dangerosité dont vous parlez et les rapporteurs non jamais utilisés cette terminologie
    la distortion d’information s’amplifie lorsque l’on reprend des articles déjà interprétés pour faire du titre
    La revue des éléments disponibles a montré l absence de toxicité prouvée sur l environnement de ces produits
    la question de la vitesse de biodégradation a été soulevée mettant en evidence les variabilités et les difficultes de mesures dans lenvironnement et a juste titre le rapport à orienté vers d’autres études à paraitre

    • Benjamin GoodPlanet

    Réponse @ ecologik
    Le rapport porte sur l’impact sur l’environnement des sacs oxo-biodégradables. La conclusion à laquelle aboutissent ses auteurs est que « the incorporation of additives into petroleum-based plastics that cause those plastics to undergo accelerated degradation does not improve their environmental impact and potentially gives rise to certain negative effects ». Il n’y a en effet aucune preuve de la dangerosité de ces additifs, simplement des incertitudes qu’il reste encore à clarifier et c’est d’ailleurs le sens de notre dépêche.

    Par ailleurs, le rapport n’est nullement une simple revue de presse puisqu’il s’appuie à la fois sur des articles scientifiques et non-scientifiques, mais également sur des entretiens avec des experts ainsi que sur des travaux réalisés par d’autres centres de recherches, tous disponibles en annexe.

    Pour plus de précisions, le rapport dans son intégralité est disponible à l’adresse suivante : http://randd.defra.gov.uk/Default.aspx?Menu=Menu&Module=More&Location=None&Completed=0&ProjectID=16263#Description

Dans les rues de Buenos Aires, le plastique recyclé peut sauver du froid

Lire l'article