Payer plus cher pour manger sans OGM ?

Les géants de la distribution alimentaire britannique estiment que vendre des aliments sans organismes génétiquement modifiés leur revient plus cher. En effet, « les principaux producteurs, notamment au Brésil ou aux Etats-Unis, passent au génétiquement modifié, les supermarché payent désormais 10 à 20% plus cher pour un approvisionnement en soja et maïs conventionnel qui diminue », peut-on lire dans The Independent du 1er septembre. Tesco, Sainsbury’s, Mark & Spencer et Aldi ont prévenu les autorités qu’ils ont de plus en plus de difficultés à s’approvisionner en produits sans OGM. Or, la loi britannique exige que les produits contenant des OGM soient signalés. Pour certains, y compris au sein du gouvernement, cette hausse des prix, ainsi qu’une nouvelle stratégie de promotion, permettrait de rouvrir le débat sur les OGM malgré l’opposition passée de l’opinion publique.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Alain H.

    Manipulations commerciales
    On y arrive à la contamination généralisée des aliments par les ogm. Les opérateurs étaient parfaitement capable de créer une filière séparée pour les OGM mais ils ont volontairement choisi la voie de la facilité en mélangeant les produits OGM et non OGM dès le stade de la production. De la même manière les firmes distributrices des semences OGM ont dans un premier temps mis en place dans plusieurs pays en cours de développement, sans autorisation, par des importations de contrebande non autorisées des semences OGM de manière à créer une contamination incontrôlable. En Europe près de 80% des citoyens ne veulent pas de cultures OGM en plein champ ni d’aliment OGM dans leur assiette; j’espère qu’ils sauront s’organiser pour contrer les voyous qui nous ont amené à ce stade de contamination. Il convient que tous les frais d’analyses et d’autres sur-coûts dus à la création de filières séparées doivent être supportées par la filière OGM et ne pas rester à la charge de la filière OGM comme c’est actuellement le cas.

Satay végétarien: un laboratoire expérimente des plats asiatiques sans viande

Lire l'article

Le Marché de Rungis va s'étendre au nord de Paris avec nouvelles plateformes et volet agricole

Lire l'article