La Chine admet prélever des organes sur les condamnées à mort

« D’après les experts, les prisonniers exécutés représentent 65% des donneurs d’organes ,» déclare le vice-ministre chinois Huang à l’occasion d’une campagne lancée conjointement par les autorités et la Croix-Rouge pour appeler au don d’organes en Chine. Le pays souffre d’un déficit en don d’organe important, près d’un million de personnes sont en attente d’une transplantation, rapporte le China Daily du 26 août. Aussi le pays lance-t-il avec la Croix-Rouge une campagne de sensibilisation d’appel aux dons en Chine pour remédier à ce déficit. Surtout qu’il alimente la corruption et le trafic et conduit certainement à ce que de nombreux prélèvements soient effectués sans le consentement de la personne. La Chine est le pays qui exécute le plus de prisonniers dans le monde, 1718 selon Amnesty International en 2008.

Ecrire un commentaire

Philippe Bihouix :  « la vraie ville "smart", c’est celle qui repose avant tout sur l’intelligence de ses habitants »

Lire l'article