Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Les animaux malades des déchets humains

Certains déchets issus des activités humaines seraient facteur de cancers chez les animaux. C’est ce que révèle une étude américaine rapportée par le site Earth911. Les chercheurs citent l’exemple des lions de mer du port de San Francisco, en proie à des tumeurs. Les animaux morts présentaient dans leur graisse une forte concentration en PCB (un composant utilisé notamment dans les transformateurs électriques) et en DDT (un pesticide utilisé aux Etats-Unis jusqu’en 1972). Quant aux bélougas de l’estuaire du St-Laurent au Canada, ils sont victimes du PAH, un composé chimique que les fonderies d’aluminium des environs rejettent dans les cours d’eau. « Plus nous contaminons l’environnement, plus nous verrons de tels problèmes », alerte Frances Gulland, du Marine Mammal Center de Sausalito (Californie).

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • ukiolfy

    animaux malades des déchets humains
    Je me demande vraiment certains jours si le monde des humains dans sa totalité prendra conscience des dégats qu’il occasionne par sa néglicence et son incompréhension. Je vois autour de moi des gens pour qui le tri sélectif « EST UNE CORVEE » ! mais où va t-on avec de tels raisonnements; c’est tellement plus facile de balancer ses cochonneries au premier endroit qui se présente plutôt que de prendre la peine de les déposer là où il le faut. Bien sur le plan industriel c’est tout aussi catastrophique. On nous parle beaucoup de l’environnement, de la couche d’ozone, des dangers pour la planète, on fait semblant de comprendre mais en fin de compte tout le monde s’assoit dessus !…Quel monde veut t-on laisser aux générations futures ? Un monde sans végétation sans animaux, sans le moindre petit oiseau; c’est vrai à quoi servent des haies autour des champs; à quoi sert une coccinelle, un petit moineau et à part les regarder en spectacle à quoi servent les lions des mers ? Dans nos petites têtes de piaf (A RIEN) et ça s’arrêtent là. L’humain n’aura bientôt d’humain que le nom, j’ai des animaux autour de moi et de la verdure, j’en suis ravie et mes animaux ne sont pas si bêtes et inutiles contrairement à ce que beaucoup pense; pour moi il sont indispensables à ma vie et ce ne sont pas mes 8 petits enfants qui me contrediront.