Controverses sur la reconquête de la forêt en Suisse

Dans les régions alpines de Suisse, la forêt a progressé de 10% depuis le milieu des années 1990 et certains le reggrettent. « Les paysages alpins deviennent plus monotones, ce qui rend le pays moins attirant pour le tourisme », peut-on lire sur le site swiss.info le 28 juillet. Même si de grandes forêts profitent aux daims et aux sangliers, leur extension nuit à la variété des oiseaux et des papillons qui vivaient auparavant sur des terres découvertes. L’essor des forêts est rendu possible grâce à l’urbanisation, à l’abandon des activités agricoles et à la loi qui interdit la déforestation. « C’est avant tout un problème agricole ou de planification de l’usage des sols », selon Daniel Landolt, spécialise des forêts à l’Office fédéral de l’environnement. Il préconise de continuer à laisser les troupeaux paître sur les pâturages de montagne pour empêcher la forêt de s’étendre. Le gouvernement envisage d’en freiner l’accroissement en augmentant les quotas de coupe.

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article