La dispartition des vautours perturbe la culture Parsis en Inde

En Inde, la disparition des vautours préoccupe la communauté religieuse des Parsis parce que, sans ces charognards, ils ne peuvent plus respecter leurs rites funéraires. En effet, plutôt que d’enterrer ou de brûler les cadavres car cela souillerait la terre, les Parsis laissent la dépouille de leurs morts se faire dévorer par les vautours. « Malheureusement les vautours ont disparu de la région et un programme durable d’élevage de vautours devient une nécessité », déclare Khojeste P. Mistree, un représentant de cette religion dans un article de l’Asia Sentinel du 10 juin. Entre le début des années 1980 et aujourd’hui, le nombre de vautours sauvages est passé de 40 millions à 60 000. La disparition rapide des rapaces est due à la pollution, à l’urbanisation et aussi au diclofénac, un anti-inflammatoire utilisé par les éleveurs de bétail, mais qui se révèle nocifs pour les vautours quand ils se nourrissent de carcasses.

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article