Débat sur l’interdiction de l’élevage de visons

Un projet de loi interdisant l’élevage de visons pour leur fourrure a été déposé au Parlement néerlandais en octobre 2008. Aux Pays-Bas, 3e producteurs de fourrures de visons au monde, ce projet de loi suscite un débat entre les éleveurs (le vison est le dernier bastion de la fourrure dans ce pays) et la population, selon le journal NRC du 22 décembre. Une majorité de la population est favorable à l’interdiction de la fourrure, principalement parce qu’ils s’opposent au fait de tuer un animal pour son pelage. De plus, la loi néerlandaise interdit de récupérer la viande de l’animal gazé pour son pelage. Le directeur de la fédération des producteurs de fourrure, Wim Verhagen, défend son activité qui le fait vivre depuis une vingtaine d’années et qui continue de croître : « C’est une basse manœuvre de politicien qui se fait aux dépens d’un groupe de businessmen. C’est l’habitude des parties de gauche de décider de ce que les gens peuvent ou ne peuvent pas acheter. » Le texte de loi prévoit d’interdire la production dans 10 ans pour permettre aux professionnels de se reconvertir. Mais la crise économique pourrait faire reculer le Parlement alors que certains producteurs ont commencé à délocaliser leurs élevages en Pologne.

Ecrire un commentaire

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article