Uppsala, ville suédoise qui se prépare à un réchauffement de 6 degrés

La ville suédoise d’Uppsala pourrait connaître un réchauffement de 6 degrés Celsius d’ici 2100. La ville s’y prépare en s’efforçant de réduire ses émissions de gaz à effet de serre grâce au biogaz pour chauffer les bâtiments, aux bus à énergie propre ou encore les engagements des entreprise locale à réduire leurs empreintes carbone.

 

2 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Il aurait été question de la Norvège qui ne fait pas partie de l’Europe cela m’aurait moins contrarié mais la Suède cela m’attriste beaucoup.

    Faut-il dire et redire que biogaz ou gaz naturel c’est du méthane avec sa combustion et ses conséquences sur l’effet de serre

    On aurait inséré ce « bio »gaz à l’occasion d’un système hybride utilisant la combustion au plus froid de l’hiver avec une commutation vers la thermodynamique le reste de la saison la pilule serait tout de même passé plus facilement.

    Ce biogaz cela me fait trop penser à ces décharges à ciel ouvert en zone PACA pudiquement baptisé « centres d’enfouissement technique » et qui generent effectivement du méthane.

    j’ai toujours été un farouche défenseur de Goodplanet et de Yann mais depuis que cela fait boule de neige avec le maire de Boulogne-Billancourt « Président » de GPSO et là où se trouve mon habitation principale je me sens directement concerné ne serait-ce que pour des questions morales

  • J’ai été un peu dur avec le biogaz étant donné qu’il n’est pas uniquement produit par les centres d’enfouissement technique. Toutefois étant donné qu’il faut si j’ai bien compris le site

    http://www.energivie.info/article/unite-biomethane-alsace

    rajouter 10 tonnes de fumier à 20 tonnes de paille de maïs pour produire 500 kWh électrique à partir du biogaz cela donne l’échelle !

    Ceci alors que ces 500 kWh électrique peuvent être délivrées chaque année en France par 5 m2 de panneaux solaires pendant plus de 20 ans sans aucun ingrédients!

    Qui plus est, étant donné que ces 500 kWh électrique c’est
    – avec l’effet joule ayant un COP de 1 un équivalent de 500 kWh thermique
    – avec une pompe à chaleur aquathermique ayant un COP de 5 une énergie thermique de 2500 kWh
    cela donne une idée des progrès qui restent à accomplir

    Ceci d’autant que ces 2500 kWh thermique correspondent encore trop souvent à la combustion de 250 litres de fioul

L'été 2020, le plus sec depuis le début des mesures, selon Météo-France

Lire l'article