Ré-ensauvager la nature

Et si la meilleure manière d’aider la biodiversité à se reconstituer était juste de lui redonner de la place et de ne plus la déranger ? Laisser la faune et la flore sauvage se développer tranquillement, c’est-à-dire, sans intervention humaine, est un principe qui guide les défenseurs du ré-ensauvagement. Il se pratique déjà en France dans le Vercors, avec la Réserve de vie sauvage e l’ASPAS (nous vous en avions déjà parlé ici Des réserves de vie sauvage privées pour protéger la nature en France). INTO THE REWILD – le réensauvagement est la première vidéo d’une série produite par Hello Emotion qui montre des solutions concrètes afin de faire face à la crise écologique. Ils vont à la rencontre de l’ASPAS sur le terrain ainsi que du célébrè journaliste écologiste britannique Georges Monbiot qui explique l’intérêt et les bienfaits de telles démarches.

Sous-tires disponibles dans la vidéo

5 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Arnaud Hiltzer

    Merci GoodPlanet info !

    • Michel CERF

    Le seul moyen de réguler les espèces sauvages est d’éviter les interventions humaines et de laisser la nature se gérer elle même , l’ASPAS donne le bon exemple .

    • Méryl Pinque

    Tant qu’on appellera les peuples animaux nonhumains la « biodiversité », cela signifiera que l’on n’est pas sorti du spécisme.
    Les animaux sont d’abord des personnes, des individus doués de droit, avant que d’être des espèces.

    • murat christiane

    Bravo et merci à l’ASPA! Oui il faut laisser la faune sauvage se développer et se réguler) d’elle-même..; E

    • Cerf

    Enfin des actions pleines de bon sens nous devons impérativement sauvegarder des espaces vierges de toutes actions humaines je partage cette action et vous y encourage grandement.

Marin des glaces, épisode 4 : des phoques, des manchots Adélie, des pétrels géants, des hommes et des souvenirs d’explorateurs

Lire l'article