Quand la nature sauve la nature

Comment redonner vie à des endroits ravagés par la pollution ? Lombrics, insectes ou micro-organismes jouent un rôle essentiel dans la fertilité du sol et donc la végétalisation. Les fourmis, en particulier, peuvent restaurer la flore des sols. Cette expérience d’ingénierie écologique a été menée dans la plaine du Crau, à quelques kilomètres d’Arles dans le sud de la France.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • chaumien

    Des endroits ravagés par la pollutiondes engrais vet produits chimiques des capitalistes.
    Bravo les intellectuels instruisez-vous.Les vieux paysans, cultivateurs, marins, savent depuis longtemps que la nature a tout prévu ,même si les capitalistes y mettent le prix pour tout détruire.
    Que le pognon reste un moyen d’échange et les banques des tirelires pour le faire circuler.
    Les boulimistes du pognon crèveront tout de même

    • Alquier Catherine

    Génialement simple !

Au Pérou, le désespoir des pêcheurs artisanaux face à la marée noire suite au tsunami provoqué par l’éruption aux Tonga

Lire l'article