Piéger le CO2 dans l’air pour en faire du béton

Capturer le CO2 dans l’atmosphère pour le transformer en matériau de construction, tel est le défi que se lance la start up Suisse Neustark. À l’aide d’une nouvelle technologie, son fondateur Valentin Gutknecht se donne pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre en piégeant et le CO2 présent dans l’atmosphère avant de le ré injecter dans du béton qui servira à la construction. Servan Peca, journaliste économique pour Le Temps, est allé à Berne pour en savoir plus sur cette innovation.

Dans quelles conditions le captage du CO2 dans l’air peut-il être un moyen intéressant de lutter contre le réchauffement climatique ?

Bertrand Piccard et la fondation Solar Impulse ont identifié plus de 1000 solutions écologiques : « il faut de nouvelles technologies pour ne pas demander à la population des efforts impossibles à tenir »

Le béton-ciment, troisième « pays » des émissions de gaz à effet de serre

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Balendard

    la régulation de la température dans l’habitat étant le poste le plus lourd en terme de consommation énergétique voir la page 42 de

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/2consommation.pdf

    mettre au point un « ciment » qui soit constitué de gaz carbonique, ce gaz qui serait du fait de sa dissipation dans l’atmosphère la principale cause du réchauffement climatique ne peut laisser indifférent. En effet, vu la difficulté d’isoler l’existant lorsque les immeubles comprennent des balcons cela pourrait être une incitation à passer à la démolition et au neuf lorsque les immeubles de ce type sont en fin de vie.

    Ceci dit cela ressemble à un cycle infernal consistant à conserver la combustion et le nucléaire, chaines energétiques qui passent par les hautes températures ce qui ne semble pas très intelligent à l’aube du réchauffement climatique annoncé

2021 est l'une des 7 années les plus chaudes jamais enregistrées, confirme l'ONU

Lire l'article