Marée noire au large de l’île Maurice : le difficile sauvetage de la faune et de la flore

La Mauritanian Wildlife Foundation lutte contre les conséquences potentiellement dévastatrices de la marée noire provoquée par l’échouage du Wakashio au large des côtes de l’île Maurice. En août 2020, le vraquier japonais a déversé une quantité importante d’huile dans le littoral, faisant craindre pour la biodiversité locale. L’ONG se concentre notamment sur la préservation de la faune et de la flore de l’île aux Aigrettes, un petit îlot situé à proximité de l’épave. Interviewé par Brut, Vikash Tatayah, le directeur de la conservation de l’ONG, explique la stratégie déployée pour tenter de limiter aux mieux l’impact de la catastrophe.

Certaines plantes menacées se trouvant dans une pépinière sur l’île aux Aigrettes ont été mises en sureté sur l’île Maurice. Le cas des animaux est plus difficile à résoudre. En effet, les déplacer dans un environnement inconnu pour eux comporterait plus de risques que de les laisser sur place. Par conséquent, seuls certains individus appartenant à des espèces menacées ont été déplacés. Présente depuis 1985 sur l’île aux Aigrettes, la Mauritanian Wildlife Foundation travaillait déjà à la réparation des dégâts causés par l’échouage de 6 bateaux ces dernières années.

Ecrire un commentaire

L’entomologiste Henri-Pierre Aberlenc : « on peut tout ignorer des insectes, mais c'est se priver d'une composante fabuleuse du réel »

Lire l'article