Les vols à destination de « nulle part », un non-sens écologique

Absurde mais réel : des compagnies aériennes commercialisent des vols dont la seule finalité est de revenir à leur point de départ. Il est désormais possible de prendre l’avion pour se rendre nulle part. C’est ce qu’a proposé la compagnie aérienne Qantas avec un vol au départ de Sydney… atterrissant à Syney 7 heures plus tard. Pour un billet allant de 500 à 2 300 euros, les passagers peuvent observer du ciel la grande barrière de corail ou encore le rocher sacré d’Uluru. La vente en une dizaine de minutes des 134 places à bord témoigne du succès de ce type de vols, également en train de se développer en Asie. Isabelle Choquet, journaliste pour RTL, dénonce le non-sens de cette pratique apparue avec la pandémie de coronavirus et désastreuse en termes d’émissions de dioxyde de carbone.

Pour en en lire plus sur le même sujet : En pleine crise climatique, les vols d’avion sans destination rencontrent un vrai succès

Un podcast de France culture : Voyager nulle part, le nouveau départ vers l’absurde ?

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    Cette pratique est d’autant plus stupide que les reportages concernant ces voyages sont nombreux et d’excellente qualité .

Des ventilateurs géants pour améliorer l'air de Delhi, les experts sceptiques

Lire l'article