Les ravages de la pêche fantôme

La pêche fantôme définit les conséquences de la perte ou de l’abandon de matériel de pêche sur l’environnement marin. Les filets continuent de piéger les animaux marins. De plus, composés de plastiques, ils polluent les mers en se dégradant ils menacent la biodiversité. Le matériel de pêche tombé à l’eau représente 10 % de la pollution plastique des océans, rappelle la FAO.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Annie Leymarie

    La FAO écrit dans un rapport de 2017 qu’en ce qui concerne les microplastiques on manque de données pour pouvoir estimer la proportion des déchets provenant du matériel de pêche (http://www.fao.org/3/a-i7677e.pdf), mais une étude précise effectuée sur le « Great Pacific Garbage Patch », cette grande île de déchets plastiques entre la Californie et Hawaï, donne une proportion de près de la moitié (« au moins 46% ») des déchets plastiques provenant du matériel de pêche (https://www.nature.com/articles/s41598-018-22939-w). Une raison de plus pour réduire ou éliminer la consommation des produits aniimaux!

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article