Incendies en Australie, suivez la situation

Le rapport du Giec sur un monde à 1,5 degré expliqué en 2 minutes

Grâce à Brut, comprenez en moins de 2 minutes les enjeux du dernier rapport du Giec sur le climat. Il est encore possible de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 degré Celsius, ce qui est préférable à 2 degrés. En effet, ce demi-degré change beaucoup de choses pour la montée du niveau des mers, la fonte des glaces en Arctique, l’érosion de la biodiversité, la lutte contre la pauvreté ou encore les événements climatiques extrêmes. Il faut donc commencer à réduire les émissions de gaz à effet de serre le plus vite possible pour qu’elles diminuent de 45 % en 2030 par rapport au niveau de 2010. Les technologies existent, mais il faut aussi changer les habitudes et le fonctionnement des sociétés. La prochaine COP sur le climat aura lieu en décembre 2018 en Pologne.

 

[le rapport du GIEC en intégralité]

[Lire aussi la réaction du climatologue français Jean Jouzel à ce rapport dans notre interview exclusive]

5 commentaires

Ecrire un commentaire

  • Si l’élévation de la température sur terre en fonction du temps est exponentielle comme l’est notre économie, mon impression est que l’on ne pourra pas solutionner le problème mondial de l’énergie en augmentant la fréquence des conférences mondiales sur le climat.

    Je crains que la période de réflexion ne soit maintenant terminé et qu’il faille maintenant agir.

    Il y a comme on le sait COP et COP.

    • jipebe29

    Il faut être conscient que les rapports des groupes 2 et 3, qui prônent un alarmisme de plus en plus débridé, s’appuient sur les travaux du Groupe 1, en fait, le plus souvent sur le résumé pour les décideurs, document sans aucune valeur scientifique. Cela étant, si les thèses du Groupe 1 sont fausses, tout l’édifice s’écroule. Or, non seulement les mesures anciennes de températures ont une faible crédibilité (taux de couverture 30% seulement, imprécision des centrales de mesure – au mieux +/-0,5°C, souvent +/- 1°C), ce qui met en doute les températures d’avant la période industrielle, mais la science du GIEC/IPCC, sur laquelle repose cette scandaleuse manipulation planétaire, est en fait de la pseudo-science. Le GIEC/IPCC n’a rien compris (ou se garde bien de s’y référer) ni à la théorie cinétique des gaz, ni à la théorie du corps noir, donc il nous raconte n’importe quoi, et les rapports toujours plus alarmistes des groupes 2 et 3, qui s’appuient sur la pseudo-science du groupe 1, ne valent pas un clou. http://revue-arguments.com/articles/index.php?id=89

    • Claude renaud

    jipebe29 devait oublier un peu sa science et les chiffres, et s’en tenir à ce qui se passe dans le
    monde. Qu’il aille voir le cyclone Michael qui arrive sur la Floride et qui va touché à nouveau la
    Caroline du Nord, un mois après le cyclone Florence.
    Mais peut-être qu’il trouve ça tout à fait normal !

    • Kadiatou N'DIAYE

    Le GIEC fait un excellent travail sur le climat. Les populations du monde doivent l’écouter afin de se mettre à excuter ses recommandations en la matière.
    Nous devons avoir pitié de nous et des générations futures. Nous allons les léguer un héritage très lourd à ces générations.
    Mettons l’Accord de Paris en œuvre, Car toutes les parties de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques
    ont prie des engagements.
    Il y a 29 ans, je travaille sur l’environnement, dans ça j’ai étudié gestion de l’environnement dans une grande université internationale. Dans le cursus de formation de cette Université, j’ai fait un stage au Ministère de l’Environnement et de la Faune du Québec au Canada. J’ai effectué plusieurs voyages à travers le monde sur la problématique de gestion de l’environnement. J’ai également occupé plusieurs postes dans le Secteur de l’Environnement. Tout ce parcours m’a amené à comprendre les problèmes environnementaux. Tous les
    Problèmes environnementaux surtout ceux du climat sont réels et graves pour l’Unanimité. Donc executons les projets concrets en faveurs du climat et de l’environnement en général. Remplacons les technologies polluantes par les technologies propres respectueuses de l’environnement.
    Madame Kadiatou N’DIAYE
    Ancienne Ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts de la République de Guinée.

    • Catherine Hill

    Une hausse de la température mondiale de 1,5 degré Celsius ou de 2 degrès Celsius mais entre quelle date et quelle date ? Cette information manque totalement.
    Le point de départ semble être la température moyenne entre 1850 et 1900. Et la hausse de la température depuis cette période 1850-1900 est d’environ 1 degré en 2017. La hausse de 1,5 à 2 dégrès correspond à des projections pour 2040.
    Référence : https://www.ipcc.ch/sr15/chapter/summary-for-policy-makers/a/spm1_figure-final/

Grève du climat: avant Davos, Greta Thunberg à Lausanne avec des milliers de jeunes

Lire l'article