Le Président de l’Autorité de Sécurité Nucléaire critique le manque d’anticipation de la politique énergétique française

« Je ne souhaite pas, en tant que président de l’Autorité de sureté nucléaire, que la poursuite d’exploitation des réacteurs nucléaires en France soit la variable d’ajustement d’une politique énergétique qui aurait été mal calibrée », avertit le président de l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) Bernard Doroszczuk devant une commission du Sénat. Public Sénat propose de revoir son intervention dans laquelle il rappelle la nécessité d’anticiper les besoins futurs et à déterminer quelle est la durée de vie du parc en service, dont la durée de vie a déjà fait l’objet d’une prolongation.

A lire aussi

Réduire de 10 % la consommation énergétique française grâce à la sobriété, possible et faisable, d’après négaWatt

Les Etats-Unis annoncent une percée historique dans la fusion nucléaire

Nucléaire en France : un peu, beaucoup, passionnément, à la folie… ?

Ecrire un commentaire

Le navire-laboratoire Energy Observer de retour à Saint-Malo après 7 ans d'odyssée

Lire l'article

Énergie: la gauche veut baisser les factures et pousser les renouvelables françaises, sans se prononcer sur le nucléaire

Lire l'article