Le mouvement « flygskan » ou « la honte de l’air »


En raison de fortes émissions de gaz à effet de serre, plusieurs Suédois estiment avoir « honte » de prendre l’avion. En 2018, un mouvement prénommé « flygskan » a même été créé. Apprenez-en un peu plus sur ce sentiment grandissant dans cette vidéo signée Brut.

Pour aller plus loin sur ce sujet, nous vous recommandons aussi la lecture de l’article suivant Impact du transport aérien sur le climat : pourquoi il faut refaire les calculs sur le site de The Conversation

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Claude Renaud

    L’avion rend de multiples services et il n’est pas question de le supprimer complètement du jour
    au lendemain. La fin du pétrole s’en chargera. Cependant, il vaut mieux éviter de l’utiliser s’il n’y
    a pas de nécessité. Il est bon de rappeler que les Cies aériennes transportent actuellement près
    de 4,5 milliards de passagers à l’année et elles en veulent toujours plus. Inutile de grossir ce
    chiffre inutilement, pour le plaisir. Eviter également les Cies low cost qui proposent de polluer à
    bon marché. Le carbone a un prix qu’il faut payer.
    Ma femme et moi, ne prenons plus l’avion depuis 2006 et pourtant nous adorions ça !
    Une petite précision : pour la honte de prendre l’avion, je crois qu’il faut écrire « FLYGSKAM » avec un M
    Les suédois ont aussi un autre mot pour dire leur fierté de prendre le train « TRAINBRAG ».

Californie : les célèbres vignobles de la Napa Valley en proie aux flammes

Lire l'article