Le blé, un enjeu commercial et géopolitique pour la Russie qui se répercute sur l’agriculture française

L’exportation du blé est devenue un enjeu stratégique pour la Russie dont le succès dans ce domaine remet en cause la filière en France. Lancée depuis les années 2000 par Vladimir Poutine, la « diplomatie du blé » russe fait de plus en plus d’ombre aux exportations françaises de froment, rapporte les Échos dans cette vidéo. Les coûts de production par hectare sont deux fois moins élevés en Russie où le climat est de plus en plus propice à cette culture avec le réchauffement climatique. Face à cette course qui semble perdue d’avance, la question se pose en France de délaisser le froment au profit d’autres cultures, telles que le maraîchage ou encore le lin.

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    Si nous étions à la place de la Russie , ne ferions nous pas la même chose ? d’autre part , ce blé Russe ou Français n’est-il pas gorgé de pesticides ?

    • Francis

    Les années se suivent et ne se ressemblent pas. La sécurité alimentaire mondiale ne peut pas exister si la production n’est pas répartie sur tous les continents. Tantôt c’est l’un qui subit un accident climatique, tantôt c’est l’autre. La bonne récolte russe de 2020 n’empêche pas le cours mondial du blé de bien se tenir en ce mois d’octobre. Le succès agricole russe depuis 20 ans est aussi une condamnation de plus du communisme

Un rapport de l'ONU demande la réaffectation de 470 milliards de dollars de subventions agricoles qui nuisent aux prix des denrées et nous éloignent des objectifs environnementaux et sociaux

Lire l'article