La déforestation de la forêt amazonienne a-t-elle atteint un point de non-retour ?


L’ampleur de la déforestation qui menace l’Amazonie est-elle irréversible ? c’est ce que se demandent plusieurs experts qui estiment que l’accélération de la déforestation avec la présidence Bolsonaro, le changement climatique et les feux de forêt risque d’altérer irrémédiablement la capacité de la forêt à se régénérer. À l’occasion de la journée mondiale des forêts tropicales, qui a eu lieu ce lundi, ce reportage vidéo sur la forêt amazonienne de France 24 interpelle sur le danger qui pèse sur cette dernière. La plus grande forêt tropicale du monde est en effet menacée par la déforestation.

4 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Michel CERF

    Pourquoi cela changerait-il puisque les « Bolsorano  » pullulent sur toute la planète .

    • stephane glannaz

    Comme le signale tristement cet agriculteur , étendre les surfaces agricoles semble être leur seul moyen de survivre. Il est malheureusement prouvé que les forêts qui ne sont pas aujourd’hui gérées de manière durable sont le plus souvent pillées ou converties en terres agricoles plus rentables. Plus de 25 ans après le protocole de Kyoto, le taux de déforestation n’a jamais été aussi élevé, entraînant toutes les catastrophes climatiques que nous connaissons.

    Fort de ce constat, l’accord conclu lors de la Conférence de Paris sur le changement climatique de 2015 (COP21), motive la gestion durable de ces forêts tropicales afin d’assurer leur conservation (article 5). C’est la raison d’être de Precious Woods, (et des autres sociétés membre de FAIR & PRECIOUS) . Notre mission est de contribuer au financement de ces modèles de conservation par la mise sur le marché de produits certifiés représentatifs de cette économie responsable.

    Les produits développés à partir d’ essences tropicales certifiés présentent de nombreux avantages techniques et écologiques car ils n’ont le plus souvent pas besoin d’aucun produit chimique ou autre traitement pour être durables, mais leur principale caractéristique reste leur impact. Nous sommes tous directement ou indirectement liés à la déforestation des forêts tropicales, mais nous pouvons aussi devenir acteur de la solution, nos choix ayant le pouvoir de motiver des changements.

    Le matériau bois est source de bien-être, et même si nous motivons souvent l’utilisation d’essences locales, nous invitons chacun à réfléchir au-delà et donc à envisager aussi en partie l’utilisation de bois tropicaux certifiés. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons conduire le changement, agissons de manière responsable et la nature nous le rendra.

    • Méryl Pinque

    A quand la création d’un Tribunal Internationale de l’Environnement sur le modèle du Tribunal de La Haye pour juger les écocidaires et prévenir les écocides ???

    • Fabrice Thibaut

    « Nous n’avons pas reçu d’aide de l’Etat! » s’exclame le fermier, la disparition des forêts a un lien étroit avec une donnée financière et ce que propose Jean-Luc Jancovici souvent éclairé n’est pas dénué de sens, c’est-à-dire une subvention de ces pays pour ne pas en arriver là. Est-ce possible, après tout il est question de l’avenir de la planète cette formule évite les frictions éventuelles et cela ne peut l’être bien sûr qu’avec un contrôle de ce qui en est fait sur place.

Brigitte Gothière, directrice de L214, explique pourquoi recourir à un Référendum d’Initiative Partagée pour défendre les animaux et interdire les élevages intensifs en France en 2040

Lire l'article