Dans le golfe d’Oman, une zone maritime morte

La grande barrière de corail, au large de l’Australie, est l’exemple le plus couramment cité lorsqu’il s’agit de destruction de la biodiversité marine. Mais elle n’est pas la seule à souffrir. Dans le golfe d’Oman, une zone maritime morte vient d’être découverte. Sa taille atteint celle de l’Ecosse, c’est-à-dire 80.000 kilomètres carrés. Les zones mortes ou zones hypoxiques sont des zones où le taux d’oxygène est particulièrement faible. La mer d’Arabie est la plus grande des 450 zones mortes du monde. Leur origine puise sa source dans les eaux usées ou infestées de produits chimiques qui sont déversées directement dans l’océan. Le réchauffement climatique joue également un rôle dans le dépérissement de la faune et la flore aquatiques.

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Brocard

    On a découvert ça on ne peut y remédier en arrêtant de la polluer?

Prises accidentelles de dauphins : des scientifiques recommandent de nouvelles mesures

Lire l'article