Faire son propre tabouret, un acte militant et écolo


Un simple tabouret en dit long sur le monde et notre rapport au monde… En allant interroger le designer David Énon qui « chasse » lui-même des tabourets en bois dans la forêt, cette vidéo de France Culture aborde la question de l’autoproduction et de la réparation. L’éco-designer David Énon récupère des morceaux de bois en forêt afin de les transformer en tabouret. En effet, savoir concevoir, fabriquer et réparer soi-même constitue le premier pas vers une remise en cause de la société de consommation, la surproduction et la surconsommation tout en créant un attachement aux objets qui ont ainsi une plus grande durée de vie.

A lire aussi

Corentin de Chatelperron du Low-tech Lab : « les low-tech gagnent à être reconnues »

Anaïs Rocci, sociologue à l’ADEME : « l’objectif de la sobriété est de trouver un modèle de société qui permette à la fois de respecter les limites des ressources planétaires et à chaque personne de vivre décemment »

Blaise Leclerc, auteur de Apprendre à ralentir : « il est plus agréable de ralentir maintenant que d’attendre de devoir subir un choc pour le faire »

Peut-on vivre d’une forêt-jardin ? le nouveau rêve de Charles Hervé-Gruyer

Emmanuel Cappellin, réalisateur du documentaire Une fois que tu sais : « comment limiter collectivement ce qu’on ne sait plus s’interdire soi-même ? »

Le tour du monde des low techs : le frigo du désert au Maroc

Ecrire un commentaire

A Paris, le vélo a dépassé la voiture comme moyen de transport, se félicite la mairie

Lire l'article