1 000 000 km2 de cultures de soja dans le monde

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

soja

Cultures sur les bords du rio Uruguay, province de Misiones, Argentine (27°24’ S – 54°24’ O). © Yann Arthus-Bertrand.Altitude
Au nord-est de l’Argentine,  les lignes de labour  laissent parfois apparaître, entre les sillons, des bandes herbeuses qui atténuent l’érosion. Diverses cultures y ont été développées, telles que le coton, le tabac, le thé, le maté, le tournesol, le riz et les agrumes. Depuis la fin des années 1990, la culture industrielle du soja transgénique résistant aux herbicides à base de glyphosate est devenue la culture la plus importante en Argentine avec près de 19 millions d’hectares. Le soja occupe désormais plus de la moitié des surfaces cultivées du pays. En dix ans, la consommation d’herbicides à base de glyphosate est passée de 28 millions de litres à 200 millions de litres tandis que dans le même temps 100 000 agriculteurs ont dû quitter leurs fermes.

La superficie des cultures de soja a été multipliée par 10 en 50 ans. Actuellement, plus d’un million de km2 de soja sont cultivés dans le monde, selon une évaluation fournie par le WWF.  Les surfaces ainsi cultivées devraient doubler d’ici à 2050. L’ONG veut pourtant alerter l’opinion sur l’impact  de cette culture sur l’environnement bien que peu de produits issus directement du soja arrivent sur les rayonnages des supermarchés. En effet, la production de soja sert avant tout à alimenter l’élevage et accompagne l’augmentation de la demande de viande.

En 2012, la production mondiale de soja a atteint 270 millions de tonnes. Les 3 quarts de la production ont servi à nourrir les animaux d’élevage. Son évolution suit donc celle de la demande mondiale en viande et notamment de l’appétit des pays en développement, la Chine en tête. L’Europe a quant à elle besoin de 15 millions d’hectares de cultures de soja pour nourrir ses animaux d’élevage. La majorité de ce soja vient d’Amérique du Sud. Il faut en moyenne 575 grammes de soja pour produire un kilogramme de volaille.

Riche en protéines, le soja peut aussi servir dans l’alimentation humaine, c’est le cas à l’heure actuelle pour 6 % des récoltes de soja. Cet aliment est surtout consommé en Asie. Une part infime du soja sert aussi à faire du biodiésel, surtout en Argentine.

Cette croissance rapide et sans précédent s’opère au détriment des milieux naturels notamment les forêts. « Au cours des dernières décennies, de vastes régions de forêts, de savanes et de prairies ont été converties en champs. Au total pour l’Amérique du Sud, les cultures de soja sont passées de 17 millions d’hectares en 1990 à 46 millions en 2010. Ces terres ont été gagnées sur des écosystèmes naturels. Entre 2000 et 2010,  le soja comptait pour 20 des 24 millions d’hectares de nouvelles cultures en Amérique du Sud », écrit le WWF dans son rapport  “The Growth of Soy: Impacts and Solutions” (la croissance du soja : impacts et solutions).

Le Brésil, les Etats-Unis, l’Argentine, la Chine, l’Inde et le Paraguay sont les principaux producteurs de soja. A eux 6 ils pèsent pour plus de 93 % de la production mondiale. La Chine et l’Europe sont les principaux importateurs de cette plante. Le WWF préconise de responsabiliser la filière, de renforcer les législations et de sensibiliser les consommateurs à cette problématique afin de préserver le Cerrado en Argentine, la forêt amazonienne et Atlantique du Brésil.

Media Query: