Les perspectives de l’agriculture en 2050

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

nourrir planete 2050 fao 2,3 milliards de bouches

Récolte du riz au Voetnam © AFP PHOTO/HOANG DINH Nam AFP Photo

Pour nourrir la planète en 200, la production alimentaire devra augmenter de 70% d’après une annonce de FAO.faite à l’occasion de la tenue les 12 et 13 octobre d’un forum intitulé « Comment nourrir le monde en 2050 ». Les besoins alimentaires vont augmenter d’une part avec l’accroissement de la population mondiale qui va passer de 6,8 milliards à 9,1 milliards et d’autre part avec l’augmentation du niveau de vie. La demande mondiale de céréale devrait être de 3 milliards de tonnes en 2050 alors que la production actuelle est de 2,1 milliards. Quant à la production de viande, elle devrait atteindre 470 millions de tonnes contre 270 actuellement, 72% de la viande devrait être consommée dans les pays en développement. L’agence de l’ONU estime qu’il va falloir investir car de nombreuses terres non exploitées de nos jours peuvent l’être : « Globalement, les disponibilités de ressources en terre sont suffisantes pour nourrir la future population mondiale. Toutefois, la FAO avertit que dans leur grande partie les terres disponibles ne conviennent que pour un nombre restreint de cultures, pas nécessairement les cultures fortement demandées, et ces terres sont concentrées dans peu de pays. » De plus, l’agriculture doit faire vivre, c’est-à-dire non seulement nourrir la population mondiale qui sera composée à 70% d’urbains en 2050 mais aussi permettre aux exploitants agricole de générer des revenus.

Media Query: