D’abord préserver la planète plutôt que coloniser Mars, dit Barack Obama à Paris

barrack obama climat mars

Barack Obama lors d'un rassemblement dans le New Jersey le 23 octobre 2021 à Newark © GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives EDUARDO MUNOZ ALVAREZ

Paris (AFP) – L’environnement sur Terre doit être préservé, bien avant que l’être humain songe même à coloniser Mars, qui ne sera jamais aussi vivable, a souligné mercredi à Paris Barack Obama, guest-star exceptionnelle d’une conférence sur la transition énergétique.

L’ancien président américain a évoqué « les magnats de la Silicon valley, dont beaucoup construisent des vaisseaux spatiaux (…) J’aime l’exploration spatiale, et j’attends avec impatience de nous voir arriver sur Mars et au-delà (…) Mais quand j’entends certaines personnes dire que le plan est de coloniser Mars parce que l’environnement sur la Terre pourrait se dégrader, qu’il deviendrait invivable… Mais que dites-vous?! »

« Même après une guerre nucléaire, que je ne minimise pas, la Terre serait plus vivable que Mars ! Même si l’on ne faisait rien contre le changement climatique, elle aurait toujours de l’oxygène, et pour ce que l’on en sait, Mars non », a-t-il développé, devant un parterre composé notamment de professionnels des énergies renouvelables, rassemblés dans l’amphithéâtre du CNIT de Paris-La Défense.

[À lire aussi Les impacts d’une guerre nucléaire sur le système alimentaire mondial : une famine sans précédent]

« Je préfèrerais que nous investissions dans le soin à cette planète ici-bas. La raison pour laquelle nous allons dans l’espace, c’est pour sa découverte, sa connaissance, pas parce que nous allons créer une meilleure situation là-bas. Nous avons été conçus pour cet endroit-ci et ce serait bien que nous le préservions, de façon à ce qu’il reste vivable », a-t-il souhaité.

Pendant une heure sur scène, l’ancien chef d’Etat, interrogé par un journaliste, a évoqué son action à la Maison Blanche pour le climat, la transition écologique (normes pour l’industrie, soutien aux énergies renouvelables en pleine crise de 2008-2009), la préservation d’aires naturelles…

Il n’a en revanche pas évoqué celle de son successeur, Donald Trump, qui en 2017 a sorti son pays de l’accord de Paris sur le climat, signé par Obama deux ans avant. « Les faits parlent d’eux-mêmes », a-t-il juste dit.

Barack Obama ouvrait avec cette soirée une réunion baptisée Powr Earth Summit, organisée par deux entrepreneurs des énergies renouvelables et rassemblant jeudi et vendredi les acteurs français du sujet.

© AFP

À lire aussi

Aurélien Barrau : « SpaceX et la nouvelle conquête spatiale : la démonstration de notre incohérence »

3 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Henri DIDELLE

    Barak OBAMA A PARFAITEMENT RAISON
    Je suis consterné de voir que l’on dépense des milliards de dollars pour aller sur Mars alors des milliards de Terriens crèvent de faim sans avoir ne serait-ce que l’accès à l’eau potable.
    On connaît mieux la surface de la Lune, peut-être même de Mars, que le fond de nos océans. Notre mode de vie, nos excès en tout genre, notre folie des grandeurs nous conduisent tout droit vers la 6ème extinction et ça n’est plus de la science fiction.
    Efforçons-nous déjà de conserver la possibilité de vivre sur Terre avant de vouloir rejoindre les Martiens. Si vous voulez réserver votre voyage sur Mars, n’engagez pas de dépenses inutiles, prenez d’abord un aller simple.
    Si l’homme pouvait garder les pieds sur Terre, ce serait déjà un grand pas pour l’humanité.

    • Marcel Lamontagne

    Il a parfaitement raison, rêver de découvrir est légitime mais…s’occuper et préserver notre planète bleue devrait être notre priorité!

    • Marianne de Guerry

    Dommage que Obama ne soit pas candidat des prochains élections aux USA

Fin de l'aventure pour la coopérative ferroviaire citoyenne Railcoop qui voulait relancer le train Bordeaux-Lyon

Lire l'article