La flambée des SUV annule les gains climatiques des véhicules électriques, dénonce Greenpeace

SUV voiture electrique greeenpeace

Une militante de Greenpeace lors d'une action de protestation contre les SUV devant le siège du géant automobile sud-coréen Hyundai à Séoul le 29 novembre 2023 © AFP ANTHONY WALLACE

Séoul (AFP) – Les ventes importantes de SUV thermiques de Hyundai-Kia, Volkswagen et Toyota annulent complètement les gains climatiques provenant des véhicules électriques de ces mêmes constructeurs, selon un rapport de Greenpeace publié mercredi, à la veille de l’ouverture de la COP28.

« Les plus grands constructeurs automobiles mondiaux se lancent à corps perdu dans la fabrication de SUV, poussant encore davantage la planète vers la catastrophe climatique », s’alarme Erin Choi de Greenpeace Asie, citée dans un communiqué de l’ONG.

Le rapport de l’organisation environnementale rappelle la forte augmentation de la part des SUV – ces « sport utility vehicles » aussi imposants que polluants – dans le total des ventes des principaux constructeurs mondiaux entre 2013 et 2022.

Leur nombre en circulation dans le monde est passé de moins de 50 millions d’exemplaires en 2010 à 330 millions en 2022, « soit 1,3 fois le nombre total de véhicules immatriculés dans l’Union européenne », selon le rapport.

L’ensemble de ces SUV ont émis en 2021 plus de 900 millions de tonnes de CO2 sur la route: si cette flotte automobile formait un pays, elle se serait classée cette année-là au sixième rang des pays les plus pollueurs au monde.

Les émissions de CO2 provenant de l’usage des SUV du sud-coréen Hyundai-Kia, de l’allemand Volkswagen et du japonais Toyota (hors émissions liées à la fabrication de ces véhicules) ont totalisé 298 millions de tonnes en 2022, selon les calculs de Greenpeace.

Dans le même temps, les émissions de CO2 évitées par l’utilisation de véhicules électriques de ces mêmes constructeurs l’an dernier ont totalisé seulement 9 millions de tonnes, toujours selon ce rapport.

Cette étude ne s’est pas basée sur les émissions de CO2 générées sur l’ensemble du cycle de vie d’un véhicule, qui comprend aussi sa phase de production notamment.

Mais les émissions sur route sont responsables « de 70 à 80% » du total et dans la plupart des cas un véhicule électrique génère aussi moins d’émissions qu’un véhicule thermique sur l’ensemble du cycle de vie, a fait valoir Greenpeace auprès de l’AFP.

« Il est temps pour l’industrie automobile d’arrêter le greenwashing », a encore déclaré Mme Choi. « Hyundai, Volkswagen et les autres constructeurs doivent réduire la taille de leurs flottes de SUV en même temps qu’ils électrifient » leurs ventes.

Greenpeace voit aussi d’un mauvais oeil la tendance grandissante des SUV électriques, car ces modèles ont une empreinte carbone plus élevée que les autres voitures électriques, notamment parce que leur fabrication nécessite plus d’acier.

© AFP

À lire aussi

Aurélien Bigo : « les capacités des voitures thermiques ou électriques sont surdimensionnées par rapport aux usages réels »

La Gazelle Tech, l’automobile électrique poids plume « Made in Bordeaux »

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Serge Rochain

    Une fois de plus Greenpeace se trompe de cible ! Ce n’est pas la flambée des SUV qui annulent les effet bénéfiques du VE, c’est la flambée des thermiques sous forme de SUV ! Dans un SUV thermique, Greenpeace ne voit que le mot SUV mais le mot thermique qui est la cause du problème lui échappe ! Quand les auteurs de l’article auront 80 ans ils comprendront à quoi sert un SUV, bien mal nommé car il devrait s’appeler BHP pour berline haute sur pattes, ce qui permet d’y entrer et d’en sortir aisément lorsque les articulations sont devenues moins souples.
    Comment peut-on monter ses erreurs en chandelle comme le fait Greenpeace ? Par dogmatisme, assurément.
    Serge Rochain, 82 ans

    • dany

    En réponse à Serge, 82 ans :
    Lorsque je vois la majorité des conducteurs de SUV bien ronflant avec leurs pare-buffles en ville, (ça évite les bosses en cas de choc avec un vélo ou un piéton) il sont plus proche de la simple quarantaine que de la double quarantaine. Et puis, on pourrait faire des BHP vachement moins lourds que les SUV qui pavanent dans les rues.
    🙂

Désastres climatiques : l'attente interminable des pays vulnérables pour le premier dollar du nouveau fonds

Lire l'article