Joie et peur en Inde qui s’apprête à devenir le pays le plus peuplé de la planète

femme et enfant

Manu Bala et sa fille qui vient de naître à l'hôpital de Dehra, en Inde qui s'apprête à devenir le pays le plus peuplé de la planète, le 24 avril 2023 © AFP Money SHARMA

Dehra (Inde) (AFP) – Exténuée mais exaltée. La jeune mère Manu Bala berce son nouveau-né dans un hôpital public décrépi d’Inde, où elle vient de contribuer à faire de son pays le plus peuplé de la planète.

Des larmes de joie et de soulagement coulent sur les joues de la jeune femme, attendrie par sa petite fille blottie dans un lange contre sa poitrine.

Comme elle, 67.000 bébés sont nés en Inde lundi. Le même jour, l’Onu a annoncé que la nation indienne, qui abrite déjà plus d’un être humain sur six, allait éclipser cette semaine la Chine avec la population la plus importante de la planète.

« Je suis très heureuse que mon enfant soit née le jour où l’Inde dépasse la Chine. C’est spécial de devenir une mère ce jour-là », confie à l’AFP Manu Bala, allongée sur son lit d’hôpital.

Cette mère au foyer âgée de 22 ans veut absolument que son « bébé étudie beaucoup et devienne ce qu’elle voudra devenir ».

« Je veux lui donner une bonne vie », promet-elle.

femme et enfant inde
Manu Bala et sa fille, née à l’hôpital de Dehra en Inde, qui s’apprête à devenir le pays le plus peuplé de la planète, le 24 avril 2023
© AFP Money SHARMA

Le nouveau-né ne porte pas encore de prénom. Rohit, le mari de Bala, ravi de sa nouvelle paternité, pense déjà aux semaines à venir: la famille organisera une cérémonie de baptême onze jours après la naissance, avec l’aide d’un prêtre hindou qui consultera les cartes astrologiques pour trouver à l’enfant un nom de bon augure.

A l’hôpital public de Dehra, ville himalayenne dans le Nord de l’Inde, Rohit et sa mère ont attendu anxieusement la délivrance à l’extérieur de la maternité bondée.

Tordue de douleur, Bala, entourée d’infirmières en combinaisons vertes et blanches, les pieds posés sur des étriers, a donné naissance à son premier enfant.

« Poussez plus fort », lui a intimé le médecin dans la salle de travail.

Et la sueur coulant sur le front, la jeune Bala grimaçante s’est agrippée aux côtés du lit avant la dernière poussée, accueillie par une salve d’applaudissements du personnel médical.

Tenant son bébé contre la poitrine, le soulagement se voit sur son visage pâle. La jeune mère a rassemblé une dernière réserve d’énergie pour remercier le médecin et les infirmières.

 

« Un enfant suffit »

 

Rohit est soulagé que l’accouchement se soit déroulé sans complications.

Mais ce fonctionnaire s’inquiète de l’avenir qui attend sa fille. « Il y a beaucoup de problèmes auxquels nous devons faire face en raison de l’augmentation de la population », explique le trentenaire à l’AFP.

marchéc inde
Au marché de Chennai en Inde, le 25 avril 2023
© AFP Satish BABU

« Même pour voir un médecin ici, nous avons dû faire la queue pendant longtemps. L’Inde est confrontée à d’énormes difficultés pour fournir de l’électricité, de la nourriture et des logements à sa population croissante », déplore-t-il.

embouteillages inde
Embouteillage à Chennai en Inde, le 25 avril 2023
© AFP Satish BABU

Nombre de villes indiennes sont confrontées à des pénuries d’eau, à la pollution de l’air et de l’eau et à des bidonvilles surpeuplés.

Des millions de jeunes entrent chaque année sur le marché du travail et s’efforcent de trouver des débouchés dans une économie qui n’a pas la capacité de leur fournir à tous un emploi.

« Il y a déjà beaucoup de chômage dans le pays. Il sera d’autant plus difficile de trouver un emploi », s’alarme Rohit. « Je pense qu’un seul bébé suffit à l’heure actuelle ».

© AFP

A lire aussi La population mondiale pourrait diminuer plus vite que prévu

La population chinoise baisse pour la première fois en plus de 60 ans

Inde: 11 personnes meurent d’un coup de chaleur lors d’un grand rassemblement

 

Ecrire un commentaire

Sur la Côte d'Azur, le mimosa, régal pour les touristes, poison pour les massifs

Lire l'article