En Europe, la canicule s’est déplacée plus à l’est

chaleur canicule Europe été

Une parcelle de bois brûlée à Frohnsdorf près de Treuenbrietzen, au sud-ouest de Berlin, le 19 juin 2022 © AFP Odd ANDERSEN

Strasbourg (AFP) – La vague de chaleur extrême et précoce qui s’abat depuis quelques jours sur le sud et centre de l’Europe, provoquant de nombreux feux de forêt, s’est déplacée dimanche plus à l’est, avec de nouveaux records battus en Allemagne et en Autriche.

Dans l’est de l’Allemagne, le seuil des 38°C a été atteint dans les régions de Thuringe, Saxe et Brandebourg, selon l’organisme public météorologique DWD.

Le thermomètre est même monté jusqu’à 38,7°C dans la ville de Cottbus, un nouveau record pour un mois de juin dans le pays.

Conséquence des fortes chaleurs, l’incendie qui s’était déclaré vendredi dans le Brandebourg, près de Berlin, s’est encore étendu, et concerne désormais près de 100 hectares.

« Trois quartiers » de la ville de Treuenbrietzen, dans l’État régional du Brandebourg, qui entoure Berlin, ont été évacués dimanche, soit « environ 700 personnes », a déclaré à l’AFP un porte-parole du district de Potsdam-Mittelmark.

L’incendie ravage selon les médias locaux une centaine d’hectares dans cette région boisée et rurale, autour de la municipalité de Treuenbrietzen, où vivent près de 8.000 habitants.

La multiplication des vagues de chaleur en Europe est une conséquence directe du réchauffement climatique. Les émissions de gaz à effet de serre accroissent la puissance, la durée et le rythme de répétition des vagues de chaleur, selon les scientifiques.

« On évite de trop sortir »

Le service météorologique français a lui levé dimanche matin son alerte rouge sur les 11 départements touchés dans le sud-ouest, où des records absolus de chaleur ont été pulvérisés samedi, comme les 42,9° C relevés à Biarritz.

Mais 52 autres restent placés en vigilance orange dans le centre et l’est du pays, avec des pics pouvant atteindre 39°C en Alsace, région frontalière de l’Allemagne.

Sous un soleil de plomb et dans une chaleur suffocante, le parvis de la cathédrale de Strasbourg, habituellement noir de monde un dimanche de printemps, était ainsi déserté, les touristes les plus téméraires se ruant sur les marchands de glaces

« On évite de trop sortir », observe Guillaume Martin, un étudiant en médecine de 30 ans qui vient de glisser son bulletin dans un des bureaux de vote du pays, en ce jour d’élections législatives.

Conséquence de cette vague de chaleur conjuguée à une sécheresse déjà bien installée, 600 hectares de végétation sont partis en fumée dans le Var (sud), embrasés par un tir d’artillerie dans un camp d’entraînement militaire.

Et dans l’Aveyron, un incendie a ravagé 430 hectares avant d’être maîtrisé, sans faire de victimes.

Selon Météo-France, la canicule devrait céder progressivement du terrain dans la nuit de dimanche à lundi, sous l’effet des orages notamment.

Toujours plus chaud en Suisse, record en Autriche

En Suisse voisine, « après de premiers records mensuels de chaleur enregistrés samedi, les températures vont encore gagner quelques degrés aujourd’hui », a indiqué MétéoSuisse.

Vers 12H00 GMT, les températures se situaient déjà entre 32 et 34°C, soit 1 à 4°C plus hautes que samedi à la même heure. La barre des 35°C était déjà atteinte à Genève.

Neuchâtel (ouest) a notamment battu son record avec 34,7°C contre un précédent record de 34,1°C en 2019.

Du côté autrichien de la frontière, il faisait 36,5 degrés à 15H00 locales à Feldkirch dans le Vorarlberg (ouest), au-delà du précédent record de 36,3°C datant du 30 juin 1950, selon l’institut central de météorologie et de géodynamique (ZAMG).

Le nombre de jours enregistrant une température d’au moins 30°C en juin a doublé, voire quadruplé dans les régions de basse altitude d’Autriche au cours des dernières décennies, selon une étude de l’Institut.

En Suisse, après ce pic de chaleur, les températures fléchiront légèrement mais se maintiendront à un niveau caniculaire lundi et mardi.

25.000 hectares brûlés en Espagne

En Espagne, les températures commençaient déjà à fléchir dans la majeure partie du pays, avec un mercure qui ne devrait atteindre que 29°C à Madrid dimanche et 25°C dans la province de Zamora (nord-ouest).

Mais le pays restait aux prises avec des feux de forêt, dont le plus important a déjà détruit plus de 25.000 hectares dans la Sierra de la Culebra, un massif montagneux de la région de Castille-et-Léon, près de la frontière avec le Portugal, selon les autorités régionales.

L’incendie avait obligé les autorités à évacuer 14 villages, regroupant plusieurs centaines d’habitants. Ces derniers ont été autorisés à rentrer chez eux dimanche matin, en raison de l’amélioration de la situation, ont indiqué les responsables locaux.

Les pompiers espagnols continuaient par ailleurs de lutter contre plusieurs incendies en Catalogne et en Navarre.

La vague actuelle est arrivée du Maghreb par la péninsule ibérique.

© AFP

Egalement sur GoodPlanet Mag’ :

« Je vais mourir sous cette chaleur » : Athènes confrontée à une nouvelle canicule

A Grenoble, un « plan fraîcheur » pour lutter contre les canicules en augmentation

Ecrire un commentaire

Italie : reprise des recherches après l'effondrement d'un glacier qui a fait au moins six morts

Lire l'article