Un loup et une louve dans les calanques aux portes de Marseille

un loup et une louve ont été plusieurs fois observés dans le parc national des calanques aux portes de Marseille © AFP/Archives VALERY HACHE

Marseille (AFP) – Depuis un an, un loup et une louve ont été plusieurs fois observés dans le parc national des calanques, succession de criques rocheuses aux portes de Marseille, « plutôt une bonne nouvelle » pour le parc national.

Des premières données collectées par le réseau loup-lynx entre décembre 2020 et février 2021 ont été confirmées par des pièges vidéo cet automne : il y a bien « deux individus adultes dans le Parc national, un mâle et une femelle », a indiqué à l’AFP Charles Vergobbi, directeur adjoint de la Direction départementale des territoires et de la mer des Bouches-du-Rhône, confirmant une information du quotidien La Provence.

Reste maintenant à déterminer si ces prédateurs vont s’implanter durablement sur ce territoire : « le massif des Calanques a été qualifié par l’Office Français de la Biodiversité (OFB) comme un zone de présence à confirmer en sortie d’hiver 2020-2021 », a ajouté Charles Vergobbi.

« Pour nous c’est plutôt une bonne nouvelle car ça prouve une bonne vitalité des écosystèmes. Ce sont des animaux très craintifs ce qui prouve également qu’il reste des poches de tranquillité » dans le parc, sur-fréquenté sur son littoral l’été, a réagi un porte-parole du parc, interrogé par l’AFP.

Il y a peu d’élevage dans les calanques hormis quelques troupeaux d’ovins et une présence importante de sangliers, sans doute leur principale source d’alimentation. Il y a également des cerfs, renards ou lièvres, a ajouté le porte-parole.

Le loup gris (canis lupus) est revenu en France via les Alpes du Sud italiennes en 1992 et il n’avait jamais été vu dans les calanques depuis. Si sa présence reste concentrée dans les massifs alpins et provençaux, il a été identifié dans des régions aussi éloignées que la Lorraine, la Bourgogne ou même dans l’Ouest de la France, comme en Haute-Vienne récemment.

Selon l’OFB, la population de loups gris progresse en France avec une population estimée à environ 620 individus adultes à la fin de l’hiver 2021, contre 580 un an auparavant.

© AFP

Un loup observé dans le Calvados, une première depuis 100 ans

Un cadavre de loup en Loire-Atlantique, une première depuis un siècle

La chasse au loup désormais interdite dans toute l’Espagne, au grand dam de certaines régions

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Cerf philippe

    C’est très bien le loup reprend son territoire la terre n appartient pas à l’homme. La seule espèce destructrice de son environnement et invasive est la notre. Tout est dit.

Tony Rinaudo, l’agronome « faiseur de forêts » qui a restauré plus de 5 millions d’hectares de végétation en Afrique grâce à la régénération naturelle assistée : « une des premières choses que nous avons demandée aux gens était de croire dans la valeur des arbres »

Lire l'article