Val-d’Oise : plus de 200.000 arbres plantés cet hiver pour créer une nouvelle forêt

Quelque 233.400 plants d'arbres, dont des chênes (photo) ont commencé à être plantés sur le site de la future forêt de Pierrelaye-Bessancourt dans le Val-d'Oise © AFP/Archives GUILLAUME SOUVANT

Bobigny (AFP) – Quelque 233.400 plants d’arbres ont commencé à être plantés jeudi sur le site de la future forêt de Pierrelaye-Bessancourt, un nouveau poumon vert à une vingtaine de kilomètres de Paris, a annoncé le syndicat mixte qui pilote le projet.

Démarrées en 2019, les plantations qui visent à créer artificiellement cette nouvelle forêt entrent dans une nouvelle phase ces prochains mois sur une centaine d’hectares, a indiqué le syndicat mixte d’aménagement de la plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP), dans un communiqué commun avec le conseil départemental du Val-d’Oise.

[A lire aussi sur GoodPlanet mag’ : comment se crée une nouvelle forêt en Ile-de-France sur la plaine de Pierrelaye]

L’objectif affiché est de créer une nouvelle forêt d’un million d’arbres, vaste de 1.340 hectares, à cheval sur sept communes du département.

« C’est une forêt qui viendra créer un poumon vert entre la forêt de Montmorency et celle de Saint-Germain-en-Laye », a déclaré Anne Locatelli-Biehlmann, la directrice du syndicat mixte, pointant un projet « très exceptionnel ».

Le SMAPP acquiert au fur et à mesure des terres dans ce secteur (724 hectares à ce jour), sur une plaine historiquement agricole, mais dont les sols ont subi une pollution due aux épandages successifs de la Ville de Paris.

« Cet aménagement forestier emblématique viendra contribuer au développement de la biodiversité, à la lutte contre la pollution atmosphérique et contre le réchauffement climatique », a souligné le syndicat mixte.

[Francis Hallé : « la forêt primaire offre le maximum de biodiversité, le maximum de captation du CO2, le maximum de fertilité des sols]

[Le rêve fou de Francis Hallé se concrétise peu à peu : une nouvelle forêt primaire en Europe]

« 84,5 millions d’euros seront investis pour la création de la forêt », a précisé cette source.

Dans une région parisienne très urbanisée, et où la pression foncière ne cesse de croître, ce massif sera accessible au grand public mais ne sera mature que dans 30 à 50 ans selon les essences.

Chênes, charmes, églantiers ou merisiers ont été sélectionnés par l’Office national des forêts (ONF), maître d’œuvre de l’opération.

Dans le sud-ouest de la France, la forêt des Landes est un autre exemple de forêt créée par l’Homme. D’une superficie d’environ un million d’hectares, elle se distingue en revanche comme étant essentiellement une monoculture industrielle de pins maritimes.

© AFP

Plan de reboisement en France : 200 millions… et des blocages

Au Niger, la Grande Muraille Verte avance à petits pas

A quoi ressembleront les forêts dans 30 ans ?

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Cheval

    Très belle initiative pour peu que les espèces d’arbres soient diversifiées et pas plantées en rangs d’oignon ….
    Toutes les grandes agglomérations devraient s’en inspirer et créer des poumons verts plutôt que des blocs de béton a perte de vue, sacrifiant ainsi les terres naturelles , leur flore et leur faune

    • Lete

    Bravo….. Merci pour cette intention.