La protection de la couche d’ozone a empêché un réchauffement climatique plus important

Antartique trou couche d'ozone

Icebergs - Mer de Ross - Victoria Land - Antartique (Pole Sud)

L’équipe internationale de scientifiques travaillant sur les conséquences de la suppression des substances appauvrissant la couche d’ozone (SACO) a trouvé que l’interdiction de ces substances par le Protocole de Montréal en 1987 a évité une augmentation de 2,5°C de la température du globe d’ici la fin du siècle. L’interdiction des substances appauvrissant la couche d’ozone par le Protocole de Montréal en 1987 a, donc, permis de gagner du temps dans la lutte contre le changement climatique, rapporte la BBC. Cela prouve que le protocole de Montréal, signé par 24 pays et la CEE (Communauté Économique Européenne, l’ancêtre de l’actuelle Union européenne) il y a 34 ans, et la suppression de ces substances dont les chlorofluorocarbones (CFC) a fonctionné.

Les CFC dégradent d’une part la couche d’ozone qui protège la Terre d’une partie du rayonnement ultraviolet du soleil et sont d’autre part des gaz à effet de serre. Sans l’interdiction de ces substances, les concentrations de CO2 dans l’atmosphère auraient été 40 % plus élevées et les forêts auraient stocké 580 milliards de tonnes de carbone en moins.

Une prudence à conserver

L’ancien secrétaire-général des Nations Unies a déclaré que cet accord était « peut-être le seul accord international aussi réussi ». Les conséquences de cet accord permettent de garder espoir, mais «je resterai prudent sur son utilisation comme un exemple positif pour les négociations climatiques», ajoute le docteur Paul Young du Lancaster Centre de l’environnement.

Pauline Izabelle

 

Article de la BBC : CFC ban bought us time to fight climate change, say scientists

Protocole de Montréal, l’accord qui a sauvé la couche d’ozone

Les émissions de gaz CFC-11 nocifs pour la couche d’ozone diminuent de nouveau

L’élimination des CFC au Brésil

10 fois moins de CFC en 10 ans, tel est le résultat du protocole de Montréal. Les CFC sont des gaz détruisant la couche d’ozone.

La fin des CFC au Zimbabwe

États-Unis : la chasse aux gaz nocifs pour l’environnement

Tous les pays pour protéger la couche d’ozone

Rétablissement de la couche d’ozone : une réussite environnementale

Un commentaire

Ecrire un commentaire

Russie : cinq morts sur le mont Elbrouz après une violente tempête

Lire l'article

Réchauffement climatique : la crue centennale, menace grandissante pour Paris

Lire l'article