Tous les pays pour protéger la couche d’ozone

Marais salés près de Tsangajoly, province de Toliara, Madagascar (19°52’ S - 44°33’ E)

Marais salés près de Tsangajoly, province de Toliara, Madagascar (19°52’ S - 44°33’ E)

Le protocole de Montréal a été signé le 16 septembre 1987 par 24 pays plus la Communauté économique européenne – l’ancêtre de l’Union européenne. Il fait suite à la découverte des mécanismes de destruction de la couche d’ozone par des gaz d’origine anthropique. En 2009, le protocole de Montréal réunit 196 pays. Il devient ainsi le premier protocole environnemental ratifié par tous les pays de la planète. Les signataires ont pour obligation d’éliminer la production et l’importation de près de 100 produits chimiques qui appauvrissent la couche d’ozone. Les plus célèbres sont les chlorofluorocarbones (CFC), utilisés dans les aérosols ou les produits réfrigérants. La couche d’ozone est essentielle à la vie sur  Terre. Elle protège les êtres vivants d’une partie des rayons ultraviolets du soleil. En 2000, le trou dans la couche d’ozone a atteint une superficie record de 29,9 millions de km2. Signe positif, de 2005 à 2016, la superficie a diminué de 20 % selon la NASA.

Ecrire un commentaire

Yohann Diniz, recordman du monde de marche athlétique, explique comment il adapte sa préparation physique au changement climatique

Lire l'article