En baie de Saint-Brieuc, le bateau du chantier éolien encerclé par les pêcheurs


Des bateaux de pêche entourent un bâtiment, l'Aeolus, chargé de poser les fondations d'un chantier éolien, pour protester contre cette construction, le 7mai 2021 dans la baie de Saint-Brieuc © AFP Fred TANNEAU

Saint-Brieuc (AFP) – Une cinquantaine de bateau de pêche ont fait une démonstration de force vendredi matin en baie de Saint-Brieuc, encerclant pendant une heure un imposant navire auto-élévateur chargé de la construction du parc éolien en mer, a constaté un photographe de l’AFP.

L’Aeolus, un bâtiment de 138 m de long sur 38 de large, est chargé de poser les fondations du chantier éolien pour la compagnie Ailes Marines, filiale du groupe espagnol Iberdrola.

Pendant une heure, les pêcheurs costarmoricains, aidés de collègues venus de Dieppe ou du Crotoy (baie de Somme), ont encerclé le bateau autour duquel ils ont effectué de nombreux tours, s’approchant parfois de quelques mètres.

Ils ont tiré des feux de détresse vers le ciel, et allumé des fumigènes. La gendarmerie était présente à bord d’un Zodiac, et on pouvait voir au loin un patrouilleur de la Marine nationale.

Les pêcheurs réclament l’annulation de ce projet de parc éolien, qui doit être mis en service fin 2023. Ils y voient une menace pour la riche biodiversité marine (homards, coquilles Saint-Jacques…) de la baie de Saint-Brieuc. Parallèlement, les écologistes craignent la dispersion d’aluminium dans la chaîne alimentaire marine.

« Le message est très simple : on ne veut pas d’éolien ici », a souligné Alain Coudray, du comité des pêches des Côtes-d’Armor (CDPMEM22). On voulait « montrer qu’on est là et qu’il n’y a pas que les pêcheurs, et que les riverains ne sont pas d’accord non plus », a-t-il ajouté.

Les pêcheurs ont ensuite quitté la zone dans le calme, pour se rendre au Cap Fréhel où ils devaient saluer les associations opposées au projet éolien, et qui appelaient au même moment à une manifestation.

Vers 13H00, les bateaux étaient en route pour rentrer au port, a indiqué la gendarmerie.

Selon Katherine Pujol, présidente de l’association « Gardez les Caps », cette action « montre que contrairement à ce qu’on entend parfois, les associations environnementales travaillent avec les pêcheurs ».

Lundi, environ 300 pêcheurs et membres d’associations s’étaient déjà rassemblés devant la préfecture des Côtes-d’Armor contre ce projet.

Fixé sur les fonds marins, ce parc doit être érigé à 16,3 km des côtes les plus proches, le Cap Fréhel et le port de pêche d’Erquy, deux secteurs classés.

D’une capacité de 496 MW, avec 62 éoliennes de plus de 200 m de haut et 30 à 42 m sous l’eau, il est censé produire 1.820 GWh, la consommation électrique annuelle de 835.000 habitants, selon son promoteur.

© AFP

7 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Jean Grossmann

    Pourtant la mer est grande.

    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/1l'eau.pdf

    • Serge Rochain

    Ces pécheurs manipulés par le lobby nucléaire devraient se renseigner auprès de leurs confrères anglais, allemands, danois, hollandais et Belges pour savoir comment ils peuvent continuer à pécher sans problèmes et pourquoi ils n’ont pas manifester contre l’invasion des 2250 éoliennes qui encerclent l’Angleterre, les 1450 qui bordent les cotes allemandes, et les quelques centaines sur les cotes des Pays Bas, du Danemark, et de la Belgique …. Sans doute découvriraient ils qu’il n’y a pas un lobby nucléaire installé sans partage dans le fromage de la fourniture d’électricité depuis 60 ans dans tous ces pays….. et alors peut-être prendraient-ils conscience que comme tous ces groupuscules qui s’agitent partout des qu’il est question de faire un parc de renouvelables ils sont manipulés par les représentants de ce lobby qui défend son pré-carré et se fiche pas mal d’eux et de leur éventuels vrais problèmes.

    • Serge Rochain

    Bonjour M. Grossmann
    Il y a quelques petites erreurs dans l’article du site que vous mettez en bon pédagogue sur ce site :
    http://www.infoenergie.eu/riv+ener/1l'eau.pdf
    par exemple dans le commentaire sur la table de Mendeleïev « Le Lithium (Li) deuxième élément du tableau de Mendeleïef »
    Ce n’est pas le deuxième mais le troisieme, le deuxième étant l’hélium.
    Mais une information utile aurait été de dire que c’est le 32em plus abondant de tous les corps simples dans la croute terrestre et que l’uranium que l’on se contente de transformer en chaleurs, donc non recyclable est le moins abondant de tous malgré tous les mensonges des nucléophiles :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Abondance_des_éléments_dans_la_croûte_terrestre

    • michel CERF

    La mer n’est pas un parc d’attraction ! elle est grande mais dévastée d’un bout à l’autre du globe par la pêche intensive , la pollution , plastique , métaux lourds , déchets divers dont se nourrissent poissons , tortues , oiseaux ect . les espèces disparaissent à grande vitesse , le nucléaire n’est pas la panacée mais il a beau dos , au passage , pour information , je précise que l’Angleterre est depuis longtemps une puissance nucléaire …

    • Xavier Moreno

    Cher Serge Rochain , on peut discréditer l’action de ces pêcheurs et de ces défenseurs de l’environnement en les qualifiant de faux nez du lobby nucléaire . On peut aussi discréditer les partisans de l’éolien à tout prix et en tout lieu en y voyant le faux nez des gaziers , puisque lorsqu’il n’y a pas de vent il faut du gaz pour ne pas couper l’électricité des 835000 habitants cités ( nombre exagéré par la confusion entre puissance installée et production réelle ). . Mais on peut préférer la réflexion et le dialogue aux invectives . Regardez une carte des fonds marins et des vents . Vous verrez que la mer du nord a d’immenses zones sableuses par 20 ou 30 m de fond , peu poissonneuses , et très ventées . On y produit de l’électricité avec le vent à des prix très bas ( 50 € le MWH ) . Sur les côtes françaises le plateau continental chute près des côtes, ses bordures sont très riches écologiquement , Le sol est peu propice aux fondations d’éoliennes . Le coût de production monte à 155 € le MWH plus 20 € de raccordement , plus du triple de la mer du nord . En conclusion le nucléaire présente des risques mais est l’énergie qui dans les 30 ans qui viennent peut le mieux empêcher les émissions de gaz à effet de serre,. L’éolien est une bonne solution là oú il y a du vent et pas de nuisances à l’environnement ET là oú il remplace une électricité qui émet beaucoup de CO2 ( charbon , Gaz ) . Tous ces choix sont des arbitrages entre couples « avantages inconvénients » . De grâce, cessons les caricatures et les invectives . Les choix du mix énergétique sont trop complexes et déterminants pour la planète pour les aborder avec simplisme . Il y a des lobbies derrière chaque choix car il y a de grands intérêts financiers en jeu pour le nucléaire , pour l’éolien , pour le gaz dit « naturel », pour le photovoltaïque , et maintenant pour l’hydrogène . Écoutons et confrontons les arguments . Et si la priorité des 30 prochaines années est le climat, faisons comme le GIEC un calcul réaliste de tonnes de CO2 à éviter et voyons pays par pays le meilleur moyen d’y arriver . En particulier , tant que l’électricité ne se stockera pas en grandes quantités et écologiquement , les anti nucléaires par principe devront faire un effort de lucidité en acceptant de vivre avec les risques nucléaires pour éviter l’irréversible catastrophe climatique

    • HUCHET Patrick

    il s agit de éoliennes sous marines ?

Allemagne : à 48 heures du scrutin, Greta Thunberg à Berlin pour mobiliser sur le climat

Lire l'article