Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

LVMH vend ses chutes de tissus et de cuir aux professionnels sur internet


Une ouvrière coud un sac dans un atelier Louis Vuitton, appartenant à LVMH, à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 15 juin 2013 © AFP/Archives MIGUEL MEDINA

Paris (AFP) – Que faire des « belles endormies », surplus de cuir ou de tissus d’une maison de luxe? Le groupe LVMH les met depuis lundi à disposition des professionnels de la mode, à prix cassés, via une plateforme numérique.

« Nona Source » est ouverte à tous les créatifs de la mode, y compris des maisons concurrentes, sous réserve d’avoir un numéro SIRET.

La plateforme propose d’acheter des chutes de tissus ou de cuir sélectionnées par des experts de la mode et certifiées « stocks dormants » des maisons appartenant à LVMH, au tiers du prix de gros, selon le groupe.

Par exemple, on y trouve 693 m² de cuir d’agneau à 34 euros/m², un panneau de 70 cm x 70 cm de peau de serpent d’eau à 100 euros du m² ou encore 2 mètres de popeline au motif Vichy pour 14 euros.

Pour le lancement, 100.000 mètres de 500 tissus différents et 1.000 mètres de cuir sont disponibles sur la plateforme.

Nona Source permet aux professionnels d’acheter au rouleau, à la peau ou au panneau, selon la quantité disponible et sans découpe ni échantillonnage, précise LVMH.

Si tout est mis en œuvre pour rendre le touché et le tombé des matières -vidéos, photos et détails techniques à l’appui- le site ne donne pas le nom des maisons de luxe d’où proviennent ces surplus. Par conséquent, impossible d’y trouver des matières avec le logo des maisons.

Les stocks étant localisés en France, Nona Source ne livre pour l’instant qu’en Europe, précise le groupe.

Il existe déjà des projets sensiblement similaires comme la plateforme américaine Queen of Raw où les marques peuvent s’échanger leurs tissus inutilisés. Queen of Raw avait d’ailleurs été finaliste au LVMH Innovation Award en 2020.

Nona Source fait partie des solutions proposées par LVMH « pour répondre aux enjeux de l’économie circulaire », pilier de la politique environnementale du groupe défendue à travers son programme LIFE 360, précise le groupe.

© AFP

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    L’industrie du cuir fait partie des plus polluantes qui soient.
    Pire que tout, elle est à l’origine du massacre et de la torture de millions d’animaux chaque année.
    LVMH, non contente d’utiliser déjà des peaux « traditionnelles », ajoute encore à l’ignominie en exploitant autruches et reptiles, abattus dans des conditions d’une telle atrocité qu’elles dépassent l’entendement.

    A lire : http://www.petafrance.com/actualites/lvmh-va-t-il-cesser-les-peaux-exotiques-et-la-fourrure-pour-prevenir-la-prochaine-pandemie/

    http://www.petafrance.com/nos-campagnes/habillement/lindustrie-du-cuir/

    Boycottez le cuir.
    Boycottez les produits d’origine animale.
    Devenez végan pour les animaux et la planète – et aussi votre santé/survie, tiens donc.

    • Méryl Pinque

    L’industrie du cuir fait partie des plus polluantes qui soient.
    Pire que tout, elle est à l’origine du massacre et de la torture de millions d’animaux chaque année.
    LVMH, non contente d’utiliser déjà des peaux « traditionnelles », ajoute encore à l’ignominie en exploitant autruches et reptiles, abattus dans des conditions d’une telle atrocité qu’elles dépassent l’entendement.

    A lire : petafrance.com/actualites/lvmh-va-t-il-cesser-les-peaux-exotiques-et-la-fourrure-pour-prevenir-la-prochaine-pandemie/

    petafrance.com/nos-campagnes/habillement/lindustrie-du-cuir/

    Boycottez le cuir.
    Boycottez les produits d’origine animale.
    Devenez végan pour les animaux et la planète – et aussi votre santé/survie, tiens donc.