Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Le Sri Lanka réclame 17 millions de dollars à l’armateur grec d’un pétrolier incendié


Des bateaux tentent d'éteindre l'incendie du pétrolier New Diamond, au large du Sri Lanka, le 8 septembre 2020 © Sri Lankan Air Force/AFP -

Colombo (AFP) – Le Sri Lanka a réclamé vendredi plus de 17 millions de dollars (14 millions d’euros) au propriétaire grec d’un pétrolier qui avait pris feu au large de ses côtes en septembre, causant une importante fuite de diesel.

« L’avocat général a transmis une demande de compensation de 3.423 millions de roupies (17,38 millions de dollars) au titre de pollution marine aux avocats de l’armateur du New Diamond, liée à la fuite de diesel de septembre », a annoncé dans un communiqué le bureau du procureur de la République sri-lankais.

Le pétrolier New Diamond naviguait entre le Koweït et l’Inde, chargé de 270.000 tonnes de pétrole brut et de 1.700 tonnes de diesel pour ses machines, quand un incendie s’est déclaré à bord alors qu’il se trouvait à environ 55 km des côtes sri-lankaises.

La cargaison de pétrole n’avait pas été touchée par l’incendie mais du diesel s’était répandu sur 40 kilomètres dans l’océan Indien.

Selon les autorités sri-lankaises, entre 400 et 480 tonnes de diesel ont fui de ce bateau immatriculé au Panama.

En octobre, le capitaine du pétrolier avait écopé d’une amende de 65.000 dollars (environ 55.000 euros) pour cette fuite et pour ne pas avoir informé les autorités locales des dommages environnementaux.

Les autorités veulent maintenant obtenir compensation de la part de l’armateur du pétrolier, le groupe grec Porto Emporios Shipping.

Pompiers et garde-côtes indiens, épaulés par la marine indienne et sri-lankaise, avaient réussi à éteindre le feu avant que le bateau ne soit remorqué aux Emirats arabes unis.

Porto Emporios avait versé 2,38 millions de dollars (2 millions d’euros) au Sri Lanka pour les opérations anti-incendie.

L’incendie avait démarré après une explosion dans la salle des machines qui avait tué l’un des 23 membres d’équipage, un marin philippin. Les autres avaient pu être évacués.

Immatriculé au Panama, le New Diamond appartient à une société enregistrée au Liberia, Porto Emporios Shipping Inc., mais est géré par l’armateur grec New Shippping Limited.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • dany voltzenlogel

    De telles indemnisations devraient êtres systématiques. Les dommages causés par les compagnies pétrolières étant trop récurentes. Trop de négligences, de laisser aller,, de profits, d’impunités.
    Indemnités et amendes conséquentes et non symboliques.