Electricité « 100% renouvelable » pour les anciennes bornes Autolib’, reprises par Total


Une Autolib' en charge dans une rue parisienne en 2011. Dix ans après, la gestion des bornes est reprise par le groupe Total © AFP/Archives PATRICK KOVARIK

Paris (AFP) – Le groupe Total (bailleur d’un projet d’amélioration de l’accès à l’énergie porté par le programme Action Carbone Solidaire de la fondation GoodPlanet) a repris la gestion des bornes de recharge pour véhicules électriques à Paris de l’ancien réseau Autolib’, renommé Bélib’ et désormais alimenté « en électricité 100% renouvelable », a annoncé mercredi le pétrolier dans un communiqué.

« Les bornes de recharge Belib’ sont désormais alimentées en électricité 100% d’origine renouvelable, fournie par Total Direct Energie », a fait valoir le groupe, ajoutant vouloir développer dans les prochains mois « un parc de centrales solaires en France qui sera entièrement dédié à couvrir l’intégralité des besoins en électricité de ce réseau ».

La reprise du réseau actuel a été réalisée « sans discontinuité de service » jeudi dernier et le basculement « sera progressivement suivi par le déploiement de bornes de recharge neuves pour remettre complètement à niveau l’ancien réseau Autolib' », a précisé Total.

Le groupe, qui avait remporté en novembre dernier un appel d’offres de la Mairie de Paris et devient gestionnaire du réseau pour 10 ans, annonce une augmentation « de plus de 50% de l’offre de recharge » dans la capitale française, avec à terme plus de 2.300 points de recharge sous la marque Bélib.

Les bornes déjà en fonctionnement « continuent d’être accessibles, sans interruption de service, pour les abonnés actuels », a précisé Total.

Ce partenariat « s’inscrit dans notre stratégie d’être un acteur reconnu de la transition énergétique pour une mobilité durable », a déclaré dans le communiqué Patrick Pouyanné, PDG de Total, qui exploite déjà des bornes de recharge pour véhicules électriques à Londres, Bruxelles et dans la Région Métropolitaine d’Amsterdam.

© AFP

Ecrire un commentaire

A Paris, le salon du nucléaire civil s'ouvre dans un climat plus porteur

Lire l'article