Jour du Dépassement, tous les articles sur le sujet. Si tout le monde vivait comme vous, combien de planètes faudrait-il ?

Cambodge: première ponte d’oeufs de tortues royales en captivité


Photo diffusée par le Wildlife Conservation Society le 19 janvier 2021 d'oeufs de tortue royale au centre de conservation de WCS Koh Kong, au Cambodge © Wildlife Conservation Society/AFP Handout

Phnom Penh (AFP) – Des tortues royales en captivité, une espèce menacée d’extinction, ont pour la première fois pondu des œufs dans un enclos ensablé au Cambodge, une grande victoire pour les défenseurs de la vie sauvage.

Le Cambodge abrite plusieurs espèces de tortues en voie de disparition, bien que leur nombre ait diminué ces dernières années en raison de la forte demande au Vietnam et en Chine, comme spécialité culinaire ou pour la médecine traditionnelle.

Les tortues royales (Batagur Affinis), aussi connues sous le nom « Southern River Terrapins », sont en danger d’extinction à cause de la chasse mais aussi de l’extraction de sable, qui détruit les rivages où elles pondent leurs œufs.

A tel point qu’en 2000 on a cru l’espèce anéantie au Cambodge, alors qu’elle a déjà disparu de Singapour et du Vietnam. Mais des nids sauvages ont finalement été découverts et un effort de conservation a été mis en place par les autorités du royaume.

L’ONG Wildlife Conservation Society (WCS) a annoncé mardi que quatre tortues royales élevées en captivité avaient pondu avec succès 71 œufs.

« C’est la première fois que des femelles captives de tortues royales pondent des œufs depuis qu’elles ont été prises en charge au centre en 2006 », a déclaré Som Sitha, responsable du centre de conservation de WCS Koh Kong et du Mékong.

« L’équipe fabriquera des nids artificiels à des fins d’incubation ou les laissera tels quels » a-t-il ajouté.

Compte tenu de la rareté de l’espèce à l’état sauvage, la ponte réussie est considérée comme une grande victoire pour le Cambodge.

« Nous prévoyons d’être bientôt en mesure de produire un grand nombre de tortues royales en captivité et de les relâcher dans la nature », a déclaré Steven Platt de WCS.

Depuis le début du programme de conservation, des dizaines de tortues royales ont été relâchées dans la nature.

Le centre de conservation des reptiles de Koh Kong, le seul établissement dédié à la conservation des tortues au Cambodge, compte actuellement 192 tortues royales et prévoit d’en libérer 50 cette année.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Méryl Pinque

    Il faut protéger la nature, « maison » des animaux sauvages.
    Le but, que je sache, ce n’est pas de faire de ces derniers des prisonniers à perpétuité sous prétexte que leur milieu de vie naturel est détruit.