Indonésie: le volcan Sinabung crache une spectaculaire colonne de cendres


Le volcan Sinabung projette un nuage de cendres et de fumée, le 2 mars 2021 à Karo, sur l'île de Sumatra, en Indonésie © AFP BAHARI TARIGAN

edan (Indonésie) (AFP) – Le volcan indonésien Sinabung a projeté mardi matin une colonne de cendres et de fumée spectaculaire à plusieurs kilomètres d’altitude sur fond de ciel bleu.

Les volcanologues ont enregistré plus de treize projections qui ont atteint quelque 5.000 mètres de haut, au dessus de l’île de Sumatra.

Les autorités indonésiennes n’ont cependant pas relevé le niveau d’alerte du volcan, déjà au troisième niveau sur une échelle de quatre, mais interdisent d’accès une zone de cinq kilomètres de rayon autour de son cratère.

« Les habitants sont effrayés et beaucoup restent chez eux pour se protéger des épaisses cendres volcaniques », a indiqué à l’AFP Roy Bangun, un agriculteur âgé de 41 ans.

Le nuage de fumée émis par le Sinabung est le plus important depuis 2010, a observé Muhammad Nurul Asrori, un responsable de la surveillance du volcan, mettant en garde contre des risques accrus.

« Le large dôme de lave peut éclater à tout moment en déclenchant une avalanche encore pire de nuages brûlants ».

Le Sinabung, un volcan qui culmine à 2.460 mètres dans le Nord de l’île de Sumatra, est resté dormant pendant plusieurs siècles avant de se réveiller en 2010 lors d’une éruption qui a fait deux morts.

Le volcan a connu deux autres éruptions mortelles, l’une en 2014 faisant au moins 16 morts et l’autre en 2016 avec sept autres victimes.

On dénombre 130 volcans actifs en Indonésie, archipel de plus de 17.000 îles et îlots. Le pays est situé sur la ceinture de feu du Pacifique, zone de forte activité sismique et d’éruptions volcaniques, où convergent trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne, eurasienne).

Le Merapi sur l’île de Java a montré également une forte activité ces dernières semaines. Il a encore émis des coulées de lave incandescentes lundi.

© AFP

Un commentaire

Ecrire un commentaire

    • Peter

    En janvier de l’année dernière, j’ai exploré toute autour de Sinabung, le plus proche possible. Il y avait des petites éruptions tout les jours, mais rien à voir avec ce que viens de se passer. J’ai vu les dégats de 2014, dégats naturels mais aussi des hameaux détruits. Les gens poursuivent leurs vies très proche au volcan avec un genre d’acceptance. C’est un région très fertile avec un bon climat pour la production de fruits et légumes. Ils profites aussi de prendre du gravier dans le lit de la rivière dévasté par les coulée du volcan. J’espères qu’il ne va pas avoir plus de morts, mais c’est probable que oui. Les volcans donnent et les volcans prennent…..

Nouvelle-Zélande: les banques devront publier l'impact de leurs investissements sur le climat

Lire l'article

L’Atlantique : moteur de la circulation océanique et mémoire de la folle course à la morue

Lire l'article